Développer son entreprise grâce à ses proches

Nous avons tendance à penser que nos proches ne peuvent pas nous aider à développer notre entreprise. Il est vrai qu’ils sont les premiers à percevoir nos pires défauts. Pourtant, ceux qui nous connaissent le mieux sont bien souvent ceux qui nous recommandent le mieux.

Trop souvent, les gens que nous côtoyons au quotidien ne connaissent pas nos besoins ni les ressorts de notre activité. Nous avons tendance à créer une paroi étanche entre vie professionnelle et vie privée. Or sans échange, rien ne se passe : chacun peut s’apprécier et se faire confiance, sans pour autant s’entraider réellement.

Bien entendu, faire appel à ses proches peut aussi avoir des écueils. La proximité et la familiarité des relations nuisent parfois au développement des affaires… ce qui peut être aussi le cas lorsque des chefs d’entreprise se lient d’amitié.

Toutefois, voici quelques conseils simples qui permettent de faire de ses proches ses meilleurs prescripteurs :

1.Définir clairement ses besoins

De quels contacts avons-nous besoin ? Dans quel but ? Qui pourrait nous aider ? Quelle approche adopter ? Voilà quelques questions à approfondir.

2.Se concentrer sur ses besoins

De nombreuses études montrent que nous négligeons souvent les besoins de notre réseau. Dès lors que nous nous y penchons, nous découvrons la quantité de personnes susceptibles de nous aider dans la croissance de notre entreprise : c’est l’effet réticulaire.

3.Accepter l’aide de ses proches

Aussi basique que cela puisse paraître, accepter d’être aidé par ceux qui nous entourent  peut agir comme un  puissant moteur pour notre activité.

4.Faire connaître ses besoins

Pour que nos proches nous aident, il faut échanger avec eux  en veillant à utiliser les mots clefs liés à notre activité professionnelle. Ils pourront ainsi les identifier plus facilement lors d’une conversation et, par association d’idées, penser à nous !

Enfin, il ne suffit pas de mobiliser l’attention de nos proches sur les besoins de notre entreprise. Il faut aussi voir une attitude  généreuse, de partage et d’écoute en suivant la philosophie : « Qui donne reçoit »

Ivan Misner – Fondateur de BNI

et Marc-William Attié – Fondateur de BNI-France

Retrouvez l’article dans  :  www.dynamique-mag.com


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :