Devenir magnétique

La présenConcept of competitionte stratégie porte sur deux éléments essentiels : votre magnétisme, c’est-à-dire votre pouvoir d’attraction, et votre accessibilité, c’est-à-dire la mesure dans laquelle les gens vous perçoivent comme ouvert à eux. Ces deux qualités sont intimement liées à l’attitude positive que vous devez avoir, caractéristique clé du maître-réseauteur (voir la stratégie de la semaine 7). Ensemble, elles influent sur votre capacité à être « magnétique » dans le cadre de votre activité.

Une part de magnétisme existe chez tout être humain. En réalité, notre magnétisme est issu du mouvement des électrons de nos atomes. Notre corps étant constitué d’atomes, eux-mêmes composés de petits électrons en mouvement perpétuel, tous nos atomes sont autant d’aimants potentiels. Si des électrons appariés voient leur champ magnétique annulé, les aimants les plus puissants sont capables de forcer l’alignement de certains atomes.

L’imagerie à résonance magnétique (IRM), employée dans le monde médical, utilise des aimants supraconducteurs et environ 20 000 fois plus puissants que le champ magnétique terrestre. La machine crée un champ magnétique ultra puissant, capable d’aligner une petite portion des atomes de votre corps, vous transformant momentanément en aimant vivant.

Dans le monde des affaires, le terme magnétisme est parfois utilisé pour faire référence aux professionnels qui s’imposent comme des personnes d’influence. Que diriez-vous de devenir un aimant vivant pour votre activité ? Qui ou quoi attireriez-vous ? Devenir une personne d’influence implique de vous positionner de façon à attirer les autres à vous. Cela signifie être reconnu au sein de votre communauté comme la personne à aller voir, celle qui dispose d’un réseau étendu et qui connaît des individus aptes à résoudre les problèmes des autres. Vous donc ! Ou du moins la personne que vous voulez devenir. Pour vous démarquer de vos concurrents, intégrer les 29 % et y rester, il vous faudra devenir cette personne.

La force d’un aimant est liée à sa composition plus qu’à sa taille. Vous avez probablement déjà rencontré des personnes « magnétiques ». Peut-être en visualisez-vous une dans votre tête en ce moment-même. D’après le dictionnaire, une personne magnétique possède un pouvoir d’attraction ou d’influence extraordinaire. Dans la vie de tous les jours, nous avons tendance à attirer des personnes qui nous ressemblent. Vous avez peut-être déjà tenté l’expérience de rassembler six amis proches : les personnes occupées attirent d’autres personnes occupées, ce qui rend le défi de les réunir d’autant plus difficile à tenir. Cependant, la récompense est considérable lorsque vous parvenez enfin à aligner les agendas de chacun et à organiser un dîner ou une sortie en commun.

Autre élément essentiel : votre accessibilité. Scott Ginsberg, auteur du livre The Power of Approachability (Le pouvoir de l’accessibilité), a consacré beaucoup de temps à étudier la vraie signification de l’accessibilité et la façon dont elle affecte nos relations avec les autres. Il est, entre autres, connu pour porter un badge partout où il va. Auteur de plusieurs livres et conférencier, il aide les gens à devenir plus accessibles afin de ne pas être oubliés et de se faire un nom.

Pour Scott, l’accessibilité réside autant dans notre façon de nous présenter à une autre personne que d’inviter celle-ci à se présenter à nous. Voici quelques conseils que nous lui avons empruntés (et quelque peu adaptés) pour vous aider à améliorer votre accessibilité.

  1.  Être prêt à engager une discussion

Lorsque vous vous rendez à une réunion, un événement, une fête ou tout autre endroit propice à de nombreuses discussions, vous devez arriver préparé. Soyez prêt à engager la conversation sur différents sujets, à poser des questions, à prendre la parole auprès de nouvelles personnes. Cela vous permettra d’éviter de tomber dans une conversation inconfortable sur la pluie et le beau temps.

  1. Se concentrer sur les points communs

Les points communs constituent un élément essentiel dans le cadre de toute conversation et interaction. Votre mission, lorsque vous rencontrez de nouvelles personnes ou que vous discutez avec des personnes que vous connaissez déjà, est de découvrir vos points communs dès que possible. En plus de vous permettre d’établir un lien avec vos interlocuteurs, cela vous rend plus accessible et leur permet de se sentir plus à l’aise au cours de vos échanges.

  1. Faire preuve d’originalité dans vos réponses

Combien de fois avez-vous entendu des banalités lors de vos interactions avec d’autres personnes ? Des questions du type « Comment ça va ? », « Ça va ? » ou encore « Vous allez bien ? ». Dans ce type de situation, Scott Ginsberg conseille de ne pas tomber dans le piège consistant à donner une réponse fermée telle que « Bien ». Au lieu de cela, relancez la conversation en répondant avec originalité, par exemple par « Formidablement ! », « On ne peut mieux ! » ou encore « La vie est belle ». Votre interlocuteur changera alors instantanément de comportement, arborant un sourire, et il est fort probable qu’il vous demande de préciser votre réponse. Pourquoi ? Parce qu’elle est inattendue. En outre, offrir une réponse honnête afin de magnifier la façon dont vous vous sentez est une excellente façon de vous ouvrir et de vous rendre personnellement accessible aux autres.

  1. Ne pas croiser les bras

Même s’il fait froid, même si vous vous ennuyez, même si vous êtes fatigué et voudriez être ailleurs : ne croisez jamais les bras, sous peine de paraître sur la défensive, nerveux, critique, fermé voire sceptique. C’est un signe de votre subconscient qui signifie aux autres de rester à bonne distance. Les personnes qui aperçoivent vos bras croisés se détournent de vous, car elles ne tiennent pas à vous ennuyer. Vous êtes inaccessible.

À bien y réfléchir, seriez-vous prêt à approcher une personne dans cette position ? Il y a fort à parier que non. Alors, si vous ressentez le besoin irrépressible de croiser les bras, à la manière d’un bouclier, abstenez-vous. Pensez à l’effet que cela aurait sur vos interlocuteurs. Détendez-vous et trouvez quelque chose à faire de vos bras et de vos mains. (Plus de conseils sur le langage corporel dans la stratégie de la semaine 24.) 

  1. Offrir des moyens de communication

Vos amis, collègues, clients et collaborateurs communiquent avec vous de multiples façons. Certains optent pour le face-à-face, quand d’autres préfèrent l’e-mail ou le téléphone voire utilisent tous les canaux. Adaptez-vous. Donnez aux gens autant de moyens de vous contacter que possible. Rendez-leur la tâche à la fois simple et plaisante.

Sur vos cartes de visite, dans la signature de vos e-mails, sur vos sites Web et autres supports marketing, indiquez aux gens qu’ils peuvent vous contacter par le moyen de leur choix. Vous préférez l’e-mail ? Donnez la priorité au confort de l’autre personne en lui laissant le choix de son moyen de communication avec vous. Il n’y a rien de plus ennuyeux pour un adepte du téléphone que de découvrir qu’il ne peut vous joindre que par e-mail.

  1. Toujours avoir des cartes de visite sur soi

Vous est-il jamais arrivé de dire ou d’entendre, au détour d’une histoire, la phrase suivante : « Heureusement, j’avais une carte de visite sur moi ! » ? Si vous êtes vous-même l’auteur de cette phrase, bravo ! C’est un réflexe à avoir dans l’optimisation de votre accessibilité.

Dans le cas contraire, vous avez sans doute manqué quelques belles opportunités ou relations. Cela arrive. Les gens oublient de prendre des cartes, négligent d’en faire réimprimer ou changent de travail. Souvenez-vous que le networking se pratique partout, à n’importe quel moment ! Qui sait quelles rencontres vous pourriez faire.

  1. Vaincre sa peur

Vous arrive-t-il de ruminer des pensées négatives du type « Ils ne me diront pas bonjour. Ils ne vont pas s’intéresser à moi. Je vais être ridicule. » ? La peur est la première raison pour laquelle les gens n’engagent pas la conversation : la peur d’être rejeté, de ne pas être à sa place, d’avoir l’air idiot. La meilleure arme contre la peur est la pratique. Plus vous engagerez de conversations, plus vous vous améliorerez dans ce domaine. Soyez donc le premier à vous présenter ou à dire simplement bonjour. En vous montrant actif, vous développerez vos compétences et réduirez vos risques d’être rejeté.

  1. Porter un badge

Quelles excuses n’avons-nous pas entendues pour justifier l’absence d’un badge ?

« Ça fait idiot. » Peut-être, mais tout le monde en porte un !

« Ça abîme les vêtements. » Pas si vous le portez sur le bord du revers ou si vous utilisez une attache non abrasive (une ficelle ou une attache plastique, par exemple).

« Je connais déjà tout le monde. » Non, ce n’est pas vrai. Vous le pensez peut-être, mais sachez que de nouvelles personnes arrivent et repartent sans cesse.

« Tout le monde me connaît déjà. » C’est également inexact. Même le meilleur réseauteur sait qu’il y a toujours de nouvelles personnes à rencontrer.

Votre badge est votre meilleur ami pour de multiples raisons. Tout d’abord, le nom d’une personne est l’information personnelle que l’on oublie le plus souvent. Les gens seront en effet moins enclins à venir à votre rencontre s’ils ne connaissent pas ou ont oublié votre nom. Ensuite, votre badge constitue de la publicité gratuite pour vous et votre entreprise. Et, pour finir, les badges encouragent les gens à se montrer plus sympathiques et plus accessibles.

Revenons au magnétisme… L’axiome de Scott Ginsberg portant sur les points communs est particulièrement important dans le domaine du networking professionnel. Pensez aux personnes que vous connaissez le mieux aujourd’hui. Vous les connaissez par le travail ? Alors, le travail constitue leur premier point commun avec vous. Vous les connaissez à travers votre club de football ? Alors, elles partagent votre intérêt pour ce sport. Vous aurez compris le principe : les personnes que vous rencontrez aujourd’hui et avec lesquelles vous construisez une relation à partir de ce point commun sont susceptibles de contribuer, à l’avenir, au développement de votre activité.

Vous souvenez-vous de notre discussion au sujet de votre client idéal ? De notre recommandation de rechercher des personnes partageant le même client idéal que vous ? Ces personnes ont un grand nombre de points communs avec vous. Les attirer à vous permettra véritablement à votre activité d’aller de l’avant.

Il en va de même pour vos concurrents. Croyez-le ou non, vous avez beaucoup en commun avec eux également. À condition d’être suffisamment ouvert pour reconnaître les forces de chacun, vous pourriez trouver des opportunités de mettre en place des collaborations très fructueuses. Vous avez généralement tendance à éviter vos concurrents ? Vous n’êtes pas seul dans ce cas. Pourtant, notre expérience montre que les entreprises « magnétiques » se développent à tous les niveaux, et par le biais de toutes sortes de points communs et de collaborations. Des concurrents naturels peuvent devenir des collaborateurs, dès lors que les deux parties y sont ouvertes.

Extrait du livre Réussir grâce au bouche à oreille, en librairie. Pour les Membres, merci d’envoyer un email à bnifrance@bnifrance.fr pour obtenir la version payante « customisée » BNI.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :