#ÀLARENCONTREDE Rodolphe ROSOLEN – « Grand timide, j’ai vu BNI comme un défi à relever ! »

99

Rodolphe ROSOLEN est Membre du Groupe BNI Sart Tilman Dynamique, à Liège depuis mai 2015. Il nous raconte comment il a surmonté sa timidité grâce à BNI et est devenu… Directeur Consultant !

Comment avez-vous connu BNI ?

En mai 2015, j’ai été contacté par l’avocat du Groupe BNI en création sur Liège pour assister à une réunion. C’était pour moi un honneur d’être convié dans un milieu d’affaires que je ne connaissais pas du tout.

J’y ai rencontré Jean Boudry, qui, en tant que DC du Groupe, animait les réunions de manière très efficace et pouvait répondre à mes nombreuses questions. J’aime creuser les matières et décortiquer les règles. Jean, avec beaucoup de patience, a toujours répondu très logiquement et très clairement ; il m’a ainsi convaincu de l’intérêt de la méthode et dès la 2e réunion, j’ai décidé d’adhérer à BNI et au Groupe.

 

Avec quelle activité êtes-vous entré à BNI ?

Je suis fondateur de CEDIRpro. Après un parcours industriel intense comme responsable technique et comme conseiller en prévention Sécurité et Santé (Health and Safety officer), attaché à la direction d’un grand groupe sidérurgique, j’ai décidé de mettre mes compétences au service du plus grand nombre et d’apporter mon expertise qui vise à maitriser les risques d’accidents graves et de maladies professionnelles dans le milieu de la Construction et de l’Industrie. En parallèle, j’ai conçu et développé une activité peu répandue. J’ai fondé CEDIRpro en 2003, un bureau d’expertise et de gestion des risques au service des PME et du BTP.

Qu’avez-vous observé en tant que Membre de votre Groupe BNI ?

J’ai très vite compris qu’il fallait être assidu et qu’il fallait inviter, clé de la réussite d’un Groupe. Grand timide et pas à l’aise en public, j’ai vu cela comme un défi à relever : j’ai invité encore et encore et j’ai pris la parole le plus souvent possible au sein du Groupe ! Ce qui m’a valu de démarrer comme Secrétaire-Trésorier, membre du Comité Directeur dans la 1ère mandature, suite à la création.                                                                    

À l’époque, mon carnet d’adresses comptait environ 140 contacts, clients et relations de sphère professionnelle et du BTP.  Je les ai tous invités systématiquement, les uns après les autres… Plus de de 70 d’entre eux ont répondu favorablement et ont assisté à une ou deux réunions BNI. Le résultat, c’est que plus de 25 d’entre eux sont devenu Membres, dans divers Groupes et à ma grande satisfaction : la magie BNI avait opéré !

Mais ce n’est pas de la magie, c’est de la logique. C’est un ensemble de choses bien pensées qui permettent d’arriver à un but précis, fruit de l’expérience des nombreux Groupes qui fonctionnent dans le monde et dont on tire les bonnes pratiques de progrès, c’est la boîte à outils BNI qui est magique !

En quoi BNI a-t-il changé la manière dont vous faites des affaires ?

En 2016, grâce à BNI, j’ai revu ma stratégie et suis passé progressivement de petits dossiers de particuliers à un domaine où je n’ai presque pas de concurrence : les chantiers géants et l’organisation de la gestion des risques pendant les travaux d’investissements au sein de grands groupes internationaux présents sur le territoire belge francophone. Toujours dans une démarche de progrès, avec mon équipe, nous sommes en mesure d’appréhender les risques et les règles dans l’industrie alimentaire autant que dans les hautes technologies (aéronautique, chimique, etc.), en passant par l’industrie de valorisation des déchets domestiques et industriels dangereux. 

Cela m’a permis aussi d’avoir des résultats, déjà, dès les premiers mois… Pas nécessairement du chiffre d’affaires, mais bien des contacts et un formidable portefeuille d’adresses de personnes compétentes dont je suis devenu l’interlocuteur, comme par exemple ce directeur d’une usine d’une grande marque mondiale de boissons qui m’a demandé : « Rodolphe, ce n’est pas ton métier, mais comme tu es à BNI, est-ce que tu peux me conseiller quelqu’un de sérieux qui peut nous aider à optimiser la logistique de notre usine, ainsi que le flux des produits entrants et sortants ?» et j’ai pu lui répondre :  «Oui bien sûr, je vais vous mettre en relation avec une personne très compétente dans ce domaine.», voilà l’effet BNI !                                                                     

C’est aussi une belle manière de gagner la confiance d’une direction industrielle qui fait systématiquement appel à mes services pour gérer la sécurité des travailleurs pendant les chantiers d’investissement lourds. La méthode BNI inclut des stratégies qui permettent de se remettre en question, notamment dans le choix des prospects. Grâce à BNI, j’ai changé de cibles au bon moment, réorienté mon business vers les grandes industries à haute valeur ajoutée, en y apportant ma méthode et mon savoir-faire original et particulier.  

Racontez-nous comment vous êtes devenu Directeur Consultant…

En 2016, Alex et Gene, Directeurs Exécutifs BNI Belgique Francophone, m’ont proposé de suivre la formation « Création de Groupes » à Paris avec Marc-William Attié. Ce fut de nouveau un cadeau pour moi et l’occasion d’encore mieux connaître la méthode et ses subtilités.

J’ai donc pris mes fonctions de DC en octobre 2016 et j’ai eu le plaisir de créer, de lancer des Groupes, et d’en accompagner d’autres existants. Mon rôle de Directeur Consultant au cœur de BNI me permet d’aider régulièrement des Membres à comprendre la méthode, à faire grandir et à structurer leur entreprise et pour ma part, m’ouvre des opportunités, en plus de faire continuellement des rencontres de personnes de qualité.

Il y a des parallèles évidents entre la méthode BNI et la gestion saine d’une entreprise, à commencer par les 7 valeurs fondamentales de BNI. Et puis, ma timidité du début commence à bien être vaincue… Quel bonheur ! 

Que vous apporte BNI ?

BNI, c’est une méthode incitative, j’aime le rappeler car aucune autre méthode dans le monde n’arrivera à l’égaler. Aider les Membres assidus à aller de l’avant, donner le coup de pouce et rappeler l’importance des différents points de la méthode est un gage de réussite pour le Membre et pour le Groupe. L’exhortation permet à chacun de ne pas rester statique, mais de progresser et de faire grandir son business. Celui qui n’avance pas recule, dit-on !                                                                                                                                                                       

Des efforts ? Bien sûr qu’il faut faire des efforts, mais à choisir, autant faire des efforts pour garantir un avenir à nos finances, à notre société, à notre business, à notre relationnel et être entouré de co-Membres qui peuvent nous tirer vers le haut, voilà un bel objectif dans une vie active.

Nous Membres et Directeurs, en plus du business, nous avons des opportunités de connaître la richesse des échanges avec de nombreux acteurs non seulement économiques, mais aussi des personnes de talent, dont certains sont vraiment des modèles pour leur profession. 

Qu’est-ce qui fait que vous êtes fier de faire partie de BNI ?  

Je suis vraiment fier de faire partie d’une équipe régionale, nationale et internationale de personnes, de Membres et de Directeurs qui ont à cœur de renforcer le tissu économique des régions où ils se trouvent.

 

 Rodolphe_ROSOLEN_logo.jpg