Christophe ALBERT : « BNI a développé mon ouverture d’esprit. »

114

Christophe ALBERT est Membre du Groupe BNI Albi Dynamique tarnaise depuis septembre 2015. Il fait le point après 6 années d’adhésion…

Quelle activité professionnelle représentez-vous au sein de votre Groupe ? 

Je suis le fondateur et le gérant de la Générale d’assainissement (ATM ENVIRONNEMENT) basé à Marsac-sur-Tarn depuis le 1er août 2014. Je suis spécialisé dans l’assainissement terrassement.

Qu’est-ce qui vous distingue de vos concurrents ? 

L’évolution de la réglementation en matière de gestion de l’eau vers une plus grande exigence en matière environnementale a favorisé la croissance de ce secteur économique (fabrication de matériel, développement d’activités spécialisées…). D’ailleurs, les intervenants du secteur ont bien changé eux aussi. On ne peut plus se contenter de creuser un trou et d’y laisser une fosse septique une trentaine d’années !

En effet, si l’on perçoit encore parfois les acteurs de l’assainissement comme des terrassiers, la vision tend à changer. L’installation et les possibilités déployées par les nouveaux produits nécessitent un savoir-faire technique dédié. Les questions d’hydraulique sur la parcelle, le cadre d’implantation et la réglementation liée aux rejets impliquent une qualification précise et de bonnes connaissances du contexte normatif. En résumé, nous sommes des experts de l’assainissement.

Avez-vous eu des fonctions au sein du Groupe ? Si oui, quels en ont été les bénéfices (personnels et professionnels) ?

J’ai commencé par le Comité d’Accueil, ensuite le Comité des Membres, puis le poste de Vice-Président, puis celui de Secrétaire-Trésorier et aussi du Coordinateur d’Éducation, du Coordinateur d’Évènements et enfin, le rôle de Président.

Je me suis impliqué dans tous les rôles, mais j’avoue que c’est le Comité des Membres qui m’a le plus intéressé, car il m’a permis d’avoir une vision plus précise dans la prise de décisions que l’on rencontre forcément dans nos entreprises. Et je me suis rendu compte que c’était un rôle clé dans la dynamique du Groupe BNI.

Pouvez-vous nous raconter une anecdote que vous souhaiteriez partager avec les Membres BNI ?

Au-delà du business et des 15 % de chiffre d’affaires supplémentaires que cela me rapporte, j’ai été marqué par l’agrandissement de mon réseau et de la diversité des personnes qui composent celui-ci. Des chefs d’entreprise de différentes sphères professionnelles que je ne connaissais pas et que je ne côtoyais pas du tout. Aujourd’hui ce sont ces personnes qui m’aident à faire grandir mon entreprise. Par exemple, le plombier de mon groupe, Gilles Villeneuve, est capable de me dépanner dans l’heure quand je rencontre un problème sur chantier. Chose impossible en temps normal. Le Groupe a développé une solidarité forte et un fonctionnement gagnant-gagnant pour nous tous.

De quelle manière BNI vous a-t-il permis de changer la manière dont vous faites des affaires ?

Sans hésiter, BNI a développé mon ouverture d’esprit. C’est-à-dire mieux écouter les autres et prendre en compte leurs informations, leurs retours, leurs expériences… Ce qui me permet de grandir professionnellement.

Que souhaitez-vous mettre en avant auprès des Membres BNI ? 

Je souhaiterais conseiller aux Membres de s’impliquer davantage dans leur Groupe BNI par la prise des différents rôles proposés lors des changements de mandats. D’appliquer la méthode, de s’ouvrir aux autres, d’affirmer qui on est et de faire régulièrement des demandes spécifiques.

CONTACTER CHRISTOPHE