Stéphanie LAURENT : « Avec BNI, je découvre et redécouvre chaque métier. »

230

Stéphanie LAURENT a intégré le Groupe BNI Mérignac Performance en mai dernier. Elle y représente une activité souvent rare : le massage énergétique.

Parlez-nous de votre métier…

Je pratique le massage énergétique, ainsi que l’hypnose… C’est un instant de fusion, une caresse de l’âme, des sensations de douceur et de soie rosée. J’ai créé une chorégraphie unique, intuitive et personnalisée, en fonction de vos besoins et envies du moment.

J’assouplie le corps dans sa globalité, l’interaction se fait par mes mains. J’y intègre également la technique traditionnelle du massage au bol kansu, qui est issu de la pratique ayurvédique. Ce voyage sensoriel, olfactif et sonore, s’apparente à une douce brise d’été, doucement parfumée de senteurs suaves, de bouquets de fleurs ensauvagés, ou de gourmandises de l’enfance.

Vous pratiquez également le modelage sonore aux bols tibétains, de quoi s’agit-il ?

C’est une forme de massage qui utilise les sons et les vibrations des bols tibétains, des tingshas, ainsi que la pression douce, des points d’acupression sur tout le corps.

Cette expérience sonore et vibratoire se caractérise par une sensation d’enveloppement, une détente mentale et physique allant jusqu’à l’expérience du voyage intérieur. 

Et quid de l’hypnose ericksonienne et spirituelle ?

L’hypnose ericksonienne est un état de conscience modifié, entre la veille et le sommeil, un état naturel du quotidien.

L’hypnose spirituelle est une expansion de conscience qui permet une vision holistique de l’existence, car elle intègre la dimension spirituelle de l’être. Parfois, la source d’une problématique ou d’un comportement limitatif se trouve dans une vie antérieure.

Qu’est-ce qui vous distingue de vos concurrents ?

Pour le massage, j’ai créé ma propre méthode : je fabrique également l’huile de massage que je vais utiliser, ainsi chaque massage est unique et personnalisé aux envies et besoins de la personne qui vient en séance.

Pour l’hypnose, je crée une trame différente pour chaque personne, chaque situation, car même si une problématique est définie, la résolution de celle-ci va dépendre du vécu, de la situation personnelle actuelle et celle-ci diffère de par le parcours de vie de chacun. Je m’adapte et je compose en permanence.

Comment le grand public perçoit-il votre métier ?

L’hypnose peut être perçue comme une approche spectacle en référence à « Mesmer » par exemple. Ce qui revient le plus est : ça aide pour le tabac, la perte de poids… Mais on peut aussi l’utiliser pour booster ses dons, talents et compétences. 

Est-ce qu’il existe de fausses perceptions ?

Oui, comme par exemple le fait que l’on va prendre le contrôle du cerveau de la personne, ce qui est totalement faux. Sachez que l’on ne peut pas mettre sous hypnose une personne qui ne le souhaite pas. 

Qu’est-ce qui vous a donné envie de faire ce métier ? 

C’est une passion depuis plus de 10 ans. À la suite d’une grave infection à la hanche, j’ai dû être hospitalisée en urgence. Après l’opération et l’analyse du liquide infectieux, le médecin en chef du service infectiologie n’a pas su me donner d’explication concrète au pourquoi de cette infection. Curieuse et ayant un grand besoin de compréhension, j’ai donc commencé personnellement mes recherches et je sais aujourd’hui pourquoi j’ai contracté cette maladie.

Qu’appréciez-vous le plus dans cette activité ?

J’aime découvrir, partager, échanger, aider.

Pouvez-vous nous décrire une mission concrète que vous avez réalisée récemment ?

J’ai traité une personne pour du psoriasis. Cette personne souffrait depuis plus de 8 ans et en avait assez de prendre des traitements médicaux. J’ai commencé par une séance d’hypnose, et j’ai effectué un massage par la suite en utilisant les huiles végétales et huiles essentielles nécessaires à cette problématique.

Quels sont vos projets pour votre activité ?

Je souhaite développer des ateliers « bien-être » et faire construire mon cabinet au milieu d’un terrain arboré, en plein cœur de la nature.

Quelles ont été vos motivations et objectifs pour rejoindre BNI ?

BNI est une bulle d’oxygène pour moi, il me permet de créer du lien car je travaille seule, c’est un vrai plaisir chaque vendredi matin.

De quelle manière BNI vous a-t-il permis de changer la manière dont vous faites des affaires ?   

Depuis mon intronisation, je découvre et j’approfondis les professions de chacun des Membres de mon Groupe, ainsi que ceux des autres Groupes.

On a tous une image en tête concernant un travail en particulier, sauf que, lorsque l’on prend le temps de faire des Tête-à-tête, on découvre un panel éclectique de dons, talents et compétences, réunis pour un métier en particulier. C’est une multitude de possibilités auxquelles on n’aurait pas accès, à moins d’avoir un de nos proches dans ce domaine professionnel.

BNI est un condensé de surprises, de compétences, d’entraide, de bonne humeur et de complémentarité.

Pouvez-vous nous raconter une anecdote que vous souhaiteriez partager avec les Membres BNI ?

Je découvre et redécouvre chaque métier ! En effet, on a tous une image en lien avec une profession, mais dans celle-ci, il y a une multitude de possibilités. Je trouve cela très enrichissant, personnellement je me régale.

Que souhaitez-vous mettre en avant auprès des Membres BNI ?

Je recherche un terrain ou un cabinet se trouvant dans un jardin, un parc arboré, un lieu au contact de la nature situé dans la périphérie bordelaise.

JE DÉCOUVRE L’ACTIVITÉ DE STÉPHANIE : www.linstant-k.com

CONTACTER STÉPHANIE