#ÀLARENCONTREDE Jérôme COLIN : un maçon trouve l’inspiration pendant le confinement !

120

Jérôme COLIN est maçon et Membre du Groupe BNI Cholet Réseau 360 depuis 2015. Durant le confinement, il a eu l’idée de déposer un brevet pour un objet qui risque de devenir aussi incontournable que les masques ou le gel hydro-alcoolique !

Parlez-nous de votre société…

Je suis le gérant de l’entreprise JCM Création, affaire familiale que j’ai reprise en 2005 et développée, puisque nous sommes passés de 3 personnes (2 salariés et un apprenti) à 19 salariés dont 2 apprentis. Je suis polyvalent, dans le neuf comme dans l’ancien. Je travaille sur de très petits chantiers à quelques dizaines d’euros, à de plus importants pour plusieurs centaines de milliers d’euros.
J’aime comprendre pourquoi mes clients veulent faire un chantier. Je suis très à l’écoute, même des désirs les plus fous (j’ai par exemple déplacé une piscine de 2 mètres pour laisser plus de place à la terrasse, à la demande des clients, ou encore construit une maison au fond d’une impasse avec comme seul accessoire de transport une brouette !).

Quelles étaient vos motivations pour intégrer un Groupe BNI ?
Dans un 1er temps, rencontrer d’autres professionnels pour échanger et élargir mon cercle de connaissances. Puis également pour faire grossir mon chiffre d’affaires… Mais mon objectif prioritaire était de faire du business, tout en passant des moments conviviaux.

Une anecdote à propos de votre expérience BNI ?

J’ai réussi à faire 2 réunions un peu spéciales BNI en mode Happy Business et sûrement uniques au monde.
En effet, lors de mes conférences 2018 et 2019, j’ai organisé ces réunions à l’extérieur des locaux habituels, au sein d’une chapelle désacralisée. Chapelle que je souhaite transformer en hôtel et restaurant de luxe.
J’ai invité une centaine de personnes à chaque fois, Invités qui devaient se prêter à un cérémonial : se déguiser en nonne à 7 heures du matin pour des réunions BNI où le fou rire l’emportait !
Nous avions la présence d’un homme d’église, le « Père de Botte » et lors de la 1ère réunion, sa Sainteté le Pape nous avait fait l’honneur de sa présence en la personne de M. Olivier OULLIÉ, notre Directeur Régional Anjou Poitou. En plus d’être vêtu d’habits magnifiques, il nous a fait un discours hilarant en latin sur le thème « Pourquoi mon entreprise devrait-elle être béatifiée ? ».
Ces réunions se sont achevées la première fois avec une chanteuse Gospel et la 2e fois avec des moines qui sonnaient les cloches d’une manière un peu spéciale (si vous faites des recherches sur mon profil Facebook Jérôme Colin, vous pourrez retrouver les vidéos).
Aujourd’hui, je pense qu’avant tout, l’idée est de faire mon travail sérieusement, mais de ne pas se prendre trop au sérieux. Tout un art « Happy Business » qu’Olivier OULLIÉ nous inculque et auquel j’adhère à 100%.


Durant le confinement, vous n’êtes pas resté inactif, racontez-nous…

En effet, cette période a été pour moi une source d’inspiration… Pendant les 15 premiers jours de cette épreuve, j’allais chaque jour seul à mon entreprise, puisque tous mes salariés étaient arrêtés. J’ai voulu trouver quelque chose à créer pour rassurer mes clients et mes contacts.
Lors d’un voyage au Japon 2 ans auparavant, j’avais découvert cet objet, une petite clé, qui permettait d’actionner les poignées sans les toucher afin d’éviter tout contact avec des objets éventuellement « sales ».
J’en ai parlé à 2 entrepreneurs qui travaillent, pour l’un dans les métiers de la pièce métallique automobile et pour l’autre dans les emporte-pièces de marques de luxe françaises. Je les ai convaincus de collaborer dans la production d’un « ouvre-porte » multifonction en inox, avec un design plutôt sympathique et rassurant. Le tout en made in France.
Trois semaines plus tard, après avoir déposé un brevet sur le design et acheté le nom Patouche à l’INPI, je me suis lancé dans l’aventure à grande échelle et avec une idée « solidaire »… Celle de proposer Patouche aux entreprises, afin qu’elles puissent y apposer leur nom comme sur un goodies (qui plus est made in France !) et les offrir ainsi à leurs collaborateurs ou clients. C’est un message fort qui est transmis, car les entreprises montrent qu’elles tiennent à la santé de leurs collaborateurs et clients, et qu’elles les aident à se protéger. C’est un petit cadeau qui permet de renouer le contact avec ses clients après cette période de confinement !

Quelles sont les prochaines étapes de cette création ?

Nous sommes au début d’une nouvelle aventure et nous avons embauché nos 2 premiers salariés en période de crise. Vous pouvez en commander sur la boutique en ligne, pour vos besoins personnels comme professionnels.

Peut-être même pourrait-on le proposer à tous les Groupes BNI de France, voire du monde entier, avec le logo BNI, histoire de rassurer les Membres pour les réunions en présentiel qui reprennent !!!

JE DÉCOUVRE LE PATOUCHE ET L’ACTIVITÉ DE JÉRÔME : www.patouche.net

www.jcm-creation.fr