« Le Groupe a été un réel soutien psychologique pendant le confinement »

152
Business People Discussion Planning Growth Strategy Togetherness Concept

Christophe LAGARDE et Vanessa LEVY sont tous eux Membres depuis mars 2019 du Groupe BNI Saint-Pierre Grand Sud, sur l’île de La Réunion et ont passé le dernier mandat aux Comité des Membres. Ils nous racontent comment leur Groupe a traversé le confinement et la reprise des réunions en présentiel.

 

Comment s’est passée la période Zoom dans votre Groupe ?

C.L. : La crise sanitaire aura été vécue par chacun de façon tellement personnelle que dire que nous l’avons gérée serait prétentieux… Mais nous avons la chance d’avoir durant cette période des Membres géniaux, spécialistes de la finance, des ressources humaines, qui nous ont rassurés, guidés sur les informations officielles et qui sont surtout restés très à l’écoute. Sur ce point, c’est à eux que revient le mérite. Pour résumer, cette période s’est gérée dans « l’humain ».

V.L. : Nous communiquions via des réunions mensuelles en visio, par whatsapp ou par mails et maintenant, nous utilisons plus souvent l’outil Zoom.

Comment gérez-vous avec les Membres l’incertitude de la crise sanitaire ? Qu’est-ce qui est le plus important selon vous ? 

V.L. : Nous respectons bien entendu les mesures sanitaires, mais le plus important pour nous est de conserver le contact, le lien entre les co-Membres, parce que nous nous sommes rendu compte du rôle essentiel de ceux-ci pendant la période de confinement : le Groupe a été un réel soutien psychologique.

Maintenant que vous êtes revenus en présentiel, comment accueillez-vous vos nouveaux Membres ?

C.L. : Les nouveaux Membres sont forcément accueillis de façon particulière, du fait du protocole sanitaire. Mais nous faisons de notre mieux pour les accompagner en programmant leurs premiers TAT avec des Membres ayant une activité liée ou proche, afin de faciliter les rencontres et les mettre à l’aise. Nous ne devons les laisser se débrouiller seuls. Cette action doit leur permettre de se rendre davantage compte qu’il est possible de parler des autres et qu’ils pourront avoir des retours. Nous les faisons aussi participer lors des réunions :  par l’intermédiaire d’un jeu de rôle, nous leur demandons leur bilan après un mois de participation, leur sentiment vis-à-vis du Groupe et nous testons ainsi leur capacité à intégrer un comité lorsqu’ils sont à l’aise.

V.L. : Il est important que le nouveau Membre se sente rapidement inclus dans le Groupe, et ce par la mise en place du mentorat, son orientation vers des Tête-à-Tête ciblés et bien sûr, des événements BNI hors réunion (afterwork, resto, loisirs,….). Le plus important est qu’il se sente valorisé et très vite intégré dans le Groupe.

Vous étiez tous deux au Comité des Membres de mars à octobre. Quelle est, selon vous, la meilleure manière de motiver vos Membres ?

C.L. : La meilleure façon de motiver les Membres de notre Groupe est de s’intéresser à eux pendant, mais aussi en dehors des réunions. Un coup de fil, un verre, un déjeuner, briser la glace protocolaire et générer des moments où l’on ne parlera pas forcement travail.

V.L. : Je pense que la meilleure façon de motiver nos Membres est de mettre du fun, du ludique dans nos réunions ! Nous sommes des professionnels, nous exerçons une activité qui nous plait… Le Comité des Membres doit amener les Membres à trouver du plaisir, à expliquer ce qu’ils aiment faire, à interagir avec les autres Membres notamment.

Quelle est la meilleure façon d’aborder avec eux leur renouvellement en ce moment ?

C.L. : C’est avant le renouvellement qu’il faut aller les chercher, ceux qui arrivent en entretien sont déjà convaincus. Ce qui ne signifie pas motivés ou conscients qu’ils ne sont pas assez investis ! À ce moment-là, il faut plutôt trouver le pourquoi, une nouvelle fois briser la glace. Nous avons tous des soucis perso, boulot et c’est difficile de toujours tout cloisonner. C’est pourquoi l’humain, le soutien, l’accompagnement restent pour nous une priorité.

V.L. : Faire un bilan des leurs attentes et objectifs, qui ont pu être modifiés à cause de la crise, les aider à s’adapter à la situation pour pouvoir les accompagner au mieux dans cette période.

Aviez-vous eu un projet particulier pour votre Groupe au début de votre mandature, notamment pour le dynamiser ?

C.L. : Je ne suis pas certain de me souvenir du projet initial, mais en tout cas, je pense qu’il a forcément changé en cours de route à cause de la crise sanitaire !

V.L. : Nous n’avons pas eu de projet particulier, mais vous avons su je pense nous adapter notre mission à la situation imprévue du confinement. La mise en place d’ateliers Zoom spécifiques avec la prise de parole de professionnels, comme notre expert-comptable, notre gestionnaire de patrimoine et d’autres, a été extrêmement utile et bénéfique pendant cette période exceptionnelle du confinement.

Que souhaiteriez-vous partagez avec les actuels et futurs Comités des Membres qui vous lisent ?

C.L. : Je mettrais en avant la solidarité que nous avons eue et gardé jusqu’à la fin entre nous, membres du CM et également l’écoute que nous avons apportée aux personnes dans le besoin. Cette expérience dans le CM est riche en apprentissages personnels et sur le plan humain, les liens que cela génère avec les autres personnes. J’ai eu le sentiment, parfois, d’avoir eu un rôle de prêtre au confessionnal, non pas pour les pêchers commis, mais pour avoir écouté des personnes en détresse. Si une personne qui vous connait peu se confie librement, c’est qu’elle a confiance, non ? Je sais aussi que personnellement, cela m’a enrichie et que je mets aujourd’hui de nouveaux outils en place dans mon entreprise, auprès de mon salarié et également de mes clients.

V.L. : Prenez soin de vos co-Membres, soyez attentifs à leurs besoins !

Photo par Priscilla Du Preez on Unsplash