Delphine JOUBERT : « Mes co-Membres me recommandent auprès de personnes et entreprises avec qui ils imaginent que le courant passera. »

278

Delphine JOUBERT a intégré le Groupe BNI Waow – Paris Rive Droite en octobre 2020. Elle nous explique comment BNI a facilité sa mise en relation avec des clients potentiels…

Quelle est votre activité ?

Je suis coach pour les carrières internationales.

Qu’est-ce qui vous distingue de vos concurrents ?

Je suis bilingue anglais, donc je peux coacher à la fois des anglophones et des francophones. Peu importe la nationalité, l’important est que la personne que je coache soit à l’aise pour s’exprimer dans l’une de ces langues. J’ai récemment accompagné une Chinoise en anglais et un Russe en français.

Je propose une approche sur-mesure pour chacun de mes clients, qu’il s’agisse d’entreprises ou de particuliers. J’adapte mon approche à leur culture, leur contexte professionnel et personnel, leurs « points de douleurs » et leurs envies. J’adapte le nombre, la durée et la modalité des séances à chaque fois. Par exemple, je peux proposer des séances d’1h30 heure en face-à-face à un Italien qui aura besoin de temps pour s’exprimer et pour qui la poignée de main sera importante, alors que je privilégierai des séances d’1h en visio avec un Américain qui sera habitué à un rythme plus rapide et aux échanges à distance.

Dans ma pratique, c’est la relation qui se crée entre la personne coachée et moi que je privilégie, car c’est cette relation qui favorisera le travail du coaché. Quand je propose un outil ou un exercice, je m’intéresse surtout à la manière dont la personne coachée va se l’approprier, ce qu’elle va en tirer pour elle. Nous élaborons ensemble les résultats – elle joue un rôle actif tout au long du coaching. C’est la raison pour laquelle je ne fais pas passer de tests de personnalité, qui peuvent donner l’impression à certains qu’un QCM va leur révéler qui ils sont.

Qu’est-ce ce qui vous a poussé à faire ce métier ? 

Ma première expertise professionnelle, ce sont les « études marketing qualitatives », c’est-à-dire comprendre les besoins et attentes des consommateurs. Ce qui m’intéresse en « quali », c’est de comprendre ce qui fait que quelqu’un choisit tel produit plutôt que tel autre dans un rayon, pourquoi il prend telle ou telle décision, ses motivations, ses contraintes, ses raisonnements rationnels, là où les émotions et les impulsions entrent en jeu. Et j’aime également beaucoup la manière dont les personnes que j’interviewais prenaient conscience, en me parlant, de ce qui guidait leurs comportements, leurs habitudes.

J’ai eu envie d’explorer ces prises de conscience dans l’univers du travail. Et en 2018, à mon retour de Londres, je me suis formée au coaching professionnel au sein d’une école dont l’approche systémique permet de prendre en compte les tensions qui existent entre un parcours individuel, une dynamique d’équipe et la culture de l’organisation.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Aider les internationaux à trouver leur place professionnelle en France, à ce que la « greffe » prenne. Leur apporter de la sérénité dans leur prise de décision, dans ces moments de grandes transitions que sont l’arrivée d’un étranger pour la première fois en France ou le retour d’un Français après des années d’expatriation.

Pourriez-vous nous donner un exemple concret de la manière dont vous travaillez ?

J’ai récemment accompagné une femme qui est revenue au siège parisien d’une grande banque après s’être mise en disponibilité pendant plusieurs années pour suivre son mari aux États-Unis. Le premier jour de son retour au siège, l’entreprise n’avait rien prévu : ni place dans l’open space, ni mission pour elle. Elle s’est sentie complètement oubliée.

L’objectif de son coaching a été d’abord de lui faire retrouver une place au sein de l’entreprise en travaillant sur une nouvelle fiche de poste, et également de se réadapter au rythme, aux méthodes de travail et au style de communication français. A l’issue du coaching, elle avait retrouvé confiance en elle, refait son trou dans l’entreprise et était en passe d’être promue.

L’entreprise avait de son côté évité le scénario catastrophe d’un échec d’intégration, avec les dommages collatéraux qu’un départ douloureux peut provoquer dans une équipe, sans parler des surcoûts financiers induits (indemnités de départ, recrutement d’un remplaçant…).

Quelles ont été vos motivations et/ou objectifs pour rejoindre BNI ?

Un coaching repose en grande partie sur la compatibilité, le « fit » entre le coach et la personne coachée. Un peu comme lorsqu’on va voir un médecin, si on « n’accroche » pas avec lui, si on ne lui fait pas confiance, on ne lui dira pas là où on a vraiment mal, ni pourquoi. Les recommandations personnalisées sur lesquelles repose BNI permettent de prendre en compte ce côté « intuitu personae » du coaching. Mes co-Mmembres me connaissent, savent comment je pratique le coaching, et peuvent me recommander auprès de personnes et entreprises avec qui ils imaginent que « le courant passera ».

Pouvez-vous nous raconter une anecdote en rapport avec BNI que vous souhaiteriez partager avec les Membres BNI ?

Grâce à BNI, j’ai tissé un réseau de partenaires de confiance qui travaillent tous en lien avec l’international : droit fiscal (quand on doit payer des impôts dans plusieurs pays à la fois), immobilier (trouver un logement en France quand on n’est pas sur place), droit de la famille (les divorces sont fréquents au cours d’une expatriation), etc.

De quelle manière BNI vous a-t-il permis de changer la manière dont vous faites des affaires ?

Avec BNI, je parle beaucoup plus simplement de mon activité. C’est d’autant plus important que la plupart des gens que je croise ne savent pas que mon métier existe !

Que souhaitez-vous mettre en avant auprès des Membres BNI ?

J’ai deux demandes spécifiques : être mise en relation avec les DRH ou DG d’entreprises de taille intermédiaire (ETI) qui ont des sites de productions ou filiales à l’étranger, et qui ont donc des collaborateurs qui vont et viennent entre la France et d’autres pays.

Et également être mise en relation avec des particuliers (étrangers qui arrivent ou Français qui reviennent) qui cherchent un travail ou veulent lancer leur activité en France.

JE DÉCOUVRE L’ACTIVITÉ DE DELPHINE : http://www.linkedin.com/in/delphine-s-joubert

CONTACTER DELPHINE