Elodie BOURREL : « J’ai acquis des automatismes de recommandations que je n’avais pas du tout auparavant ».

928

Elodie BOURREL est Membre Fondatrice du Groupe BNI Mimizan Connexion depuis son lancement en août 2020. Elle nous raconte comment son activité dans l’événementiel a été soutenue par ses co-Membres… et par sa capacité à s’adapter à la situation sanitaire !

Quelle activité professionnelle représentez-vous au sein de votre Groupe ?

Je suis co-fondatrice et gérante d’une agence événementielle. Nous ne proposons pas de simples événements. Nous avons à cœur d’offrir à nos clients, professionnels ou particuliers, une expérience disruptive, alliant nos compétences, mais aussi notre sens du relationnel. Pro, mais avant tout humain. Notre objectif est de faire (re)découvrir le travail dans la bonne humeur, la confiance et l’authenticité.

 

Que voulez-vous dire par « une expérience disruptive » ?

Lorsque l’on réfléchit à l’événement de notre client, nous réfléchissons à une expérience globale dans laquelle la fluidité de nos échanges sera la clé. Nous mettons un point d’honneur à offrir à nos clients une façon de travailler singulière, en toute confiance et en sympathie, d’égal à égal, sans vouloir se mettre « au-dessus ». 

Quelles ont été vos motivations pour rejoindre BNI ?

Je souhaitais développer ma connaissance du secteur économique local et tisser des relations de confiance avec de potentiels prestataires. Chose faite aujourd’hui pour certains d’entre eux, comme notre traiteur, notre fleuriste, notre caviste…

En quoi votre métier est-il unique en son genre ? 

Notre entreprise est globalement singulière, elle regroupe en son sein une agence événementielle, un pôle photo et un domaine de réception. Nous avons une vision globale du secteur de l’événementiel, et nous travaillons en couple. 

Depuis que nous nous sommes lancés dans l’entreprenariat (j’étais directrice de cabinet, avant, dans des mairies), nous n’avons eu de cesse de relever des défis. C’est passionnant, nous alimentons notre quotidien de nouveaux projets toujours plus galvanisants, et nous vivons ça en famille ! 

J’organise principalement des mariages, mais aussi des séminaires d’entreprise… les événements sont donc très variés, cela peut aller de la réception privée de 160 personnes à 60 000€ de budget, à une journée d’étude professionnelle de 20 personnes pour 1400€. Je m’adapte à la demande en trouvant des solutions à leurs envies, leurs besoins, sur mon domaine ou ailleurs. 

Comment avez-vous réussi à adapter votre métier en 2020 et 2021 ?

Du fait de cette relation instaurée dès la base, nous avons avancé main dans la main. Et étant donné que nous avons la même démarche avec nos prestataires, nous avons finalement réussi à trouver les clés pour adapter les évènements, les reporter sur la même saison, et trouver dans un cadre commun des solutions individuelles à tous nos clients. Des exemples : un dîner de mariage réalisé en extérieur, avec location de luminaires et de décors pour créer une ambiance unique et faire oublier sa salle initialement choisie. Ou faire venir un chef à domicile, avec distanciation physique à table, pour pallier la fermeture des restaurants et donc ne pas compromettre la pause déjeuner d’un séminaire.

Quel est le dernier défi que vous avez relevé ? Racontez-nous !

Je me suis mariée à Mimizan en 2016. Je travaillais à l’époque à Bordeaux et avec mon futur mari, nous ne nous voyions que le week-end, dans notre maison mimizannaise, achetée 6 mois avant ensemble. Septembre 2016, je décide de quitter mon poste de cadre dans la fonction publique pour monter un business avec mon mari à Mimizan. Novembre 2016, nous apprenons que je suis enceinte. Un cadeau du destin, que l’on accepte avec autant d’étonnement que de joie ! Avril 2017, ouverture de l’agence de com ; 2 juin 2017, naissance de notre fille, je me serai arrêtée la veille de la naissance au 10 juin. 

Automne 2018, nous tombons sur l’annonce du Domaine de Bouhémy (www.domainedebouhemy.fr)… Nous bataillons durant 3 mois auprès des banques, nous vendons notre SUV et nous nous lançons dans l’aventure. 

Depuis, nous concilions tout ça ! Mon quotidien est donc un défi constant depuis 2017, et c’est ce qui me nourrit !

Un projet dont vous avez été très fière récemment ?

J’ai organisé l’année dernière le mariage d’un rugbyman pro français et de sa superbe femme. Ce mariage fut fort en rebondissements, entre COVID, invités de dernière minute, repas en extérieur… Mais nous avons surmonté les épreuves et tout s’est déroulé merveilleusement bien !

Pouvez-vous nous raconter une anecdote en rapport avec BNI que vous souhaiteriez partager avec les Membres BNI ?

Avant d’être contactée par ce Groupe, j’avais moi-même lancé la démarche de créer un Groupe BNI il y a deux ans… Mais le système me paraissait insurmontable et finalement, 18 mois plus tard, me voilà Vice-Présidente ! En fait, il faut juste saisir la méthode…

Pouvez-vous nous parler de votre expérience de Vice-présidente ? Quels sont les challenges ? Les bonnes surprises ?

Mon rôle de Vice-Présidente touche bientôt à sa fin… Mon Comité Directeur est génial, tous les 3, on s’est vraiment éclaté à lancer ce Groupe. Bien sûr, c’est très prenant et je suis heureuse de laisser ma place pour faire découvrir cela à de nouveaux Membres ! 

La visio a été un vrai challenge, je crois que nous avons réussi à maintenir une bonne ambiance au sein des réunions, en essayant d’être toujours très dynamiques !

De quelle manière BNI vous a-t-il permis de changer la manière dont vous faites des affaires ?

J’ai acquis des automatismes de recommandations que je n’avais pas du tout auparavant. Je donne beaucoup, je sème des graines !

Comment vos co-Membres vous aident-ils à faire des affaires ? Quel est le plus beau coup de main qu’on vous donné ?

Ma participation est encore fraîche, cela fait 6 mois que notre Groupe est créé. Je n’ai donc pas encore d’exemple de « gros coup », mais je sais que cela arrivera, car j’ai confiance en la force de ce réseau. Mes co-Membres m’aident actuellement surtout à répondre aux demandes de mes clients (chef traiteur, fleuriste, caviste…). Je donne beaucoup, mais cela m’évite de chercher des prestataires, me fait gagner du temps et donc… de l’argent ! CQFD.

DÉCOUVREZ l’ACTIVITÉ D’ELODIE :www.sayelowedding.com

CONTACTER ELODIE