Julien POLI FLAMENT : « J’ai invité 23 personnes depuis novembre ! »

1261

Julien POLI FLAMENT a croisé la route de BNI en novembre 2020. Directeur artistique indépendant, il nous raconte ce qu’il a trouvé en rejoignant le Groupe BNI XV

Vous êtes directeur artistique indépendant. Qu’est-ce qui vous distingue de vos concurrents ?

La prise en compte de l’expérience utilisateur dans chacune des demandes de mes clients. Faire du beau est pour moi la base de mon métier, néanmoins il est essentiel de comprendre les attentes du client, ce qu’il souhaite atteindre comme cible, pourquoi, dans quelles conditions et comment. J’apporte un véritable conseil en communication graphique. Mon mot d’ordre : si les clients de mes clients sont satisfaits, alors j’ai réussi.

L’un de mes clients travaille également avec une agence de communication. Ce prestataire est assez récent. De mon côté, je travaille pour eux depuis 7 ans maintenant. Dernièrement, la directrice de communication m’a dit : « L’agence fait de belles créations, mais ils ne lisent pas, ils ne cherchent pas à comprendre et c’est ennuyeux ». Ce message m’a fait vraiment plaisir et m’a confirmé que ma façon de travailler et d’aborder les briefs était la bonne.

Quelles ont été vos motivations pour rejoindre BNI ?

J’avais besoin de donner un deuxième souffle à mon activité. BNI est une source d’inspiration pour apprendre notamment à prendre confiance en soi, en la qualité de son travail. Cela nous demande aussi de nous dépasser. Hors de question de planter un co-Membre ! Un petit coup de pression qui fait du bien, parfois, pour casser la routine. Et puis il y a l’aspect humain, forcément. En travaillant comme indépendant, je suis la majorité du temps seul. Retrouver les Membres est un pur plaisir pour moi. 

Qu’est-ce qui vous passionne à ce sujet ?

L’humain, indéniablement. La soif de comprendre. Il m’est très difficile de traiter un sujet si je ne l’ai pas compris, si je n’ai pas compris où voulait en venir le client. Souvent, quand je bloque sur le brief d’un client, je sais qu’il me manque des informations pour avancer. Alors je questionne, parfois beaucoup. Et étrangement, dès que j’ai eu toutes mes réponses, tout devient plus fluide. Certain de mes clients m’ont déjà dit : « Tu poses vraiment beaucoup de questions, mais au final, tu nous aides aussi à avancer, car tu as un regard extérieur que nous n’avons pas ». Et ça c’est un gros atout. 

Pouvez-vous nous raconter une anecdote en rapport avec BNI que vous souhaiteriez partager avec les Membres BNI ?

Sans me vanter, je me débrouille bien dans les invitations. Depuis novembre j’ai invité 23 personnes. Comment je m’y suis pris ? Parfois en passant plus de 30 minutes au téléphone. Je pense que j’aborde l’invitation de manière complètement naturelle avec mes Invités. Je reste transparent et c’est ce dont ils ont besoin pour sentir qu’ils ne tombent pas dans une arnaque.

De quelle manière BNI vous a-t-il permis de changer la manière dont vous faites des affaires ?

J’ai toujours détesté faire du phoning. Appeler, se faire raccrocher au nez, ne pas avoir de rendez-vous, perdre un temps considérable… Une vraie horreur pour moi. 

D’ailleurs je n’en faisais pas vraiment, espérant que le bouche-à-oreille fasse son effet. Mais c’était un peu comme croire aux licornes !!! Avec BNI, la recommandation, quand elle est bien faite, est le moyen le plus sûr d’entrer en contact avec un nouveau client. Mes co-membres travaillent donc pour moi sur ce sujet, tout comme je le fais pour eux. Et ça change tout. 

Avez-vous eu des fonctions au sein du Groupe ? Si oui, quels en ont été les bénéfices (personnels et professionnels) ?

Je serai bientôt en charge de gérer les évènements. Informer les Membres des futures formations qui leur sont proposées, et préparer des évènements du Groupe quand la situation sanitaire nous le permettra.

Il n’y a pas encore de bénéfices, hormis le fait que j’ai déjà assisté à des formations, ce qui me permet de mieux appréhender la méthode BNI, mais aussi de pouvoir l’appliquer dans mon travail.

Que souhaitez-vous mettre en avant auprès des Membres BNI ?  

Que je ne suis pas un graphiste comme les autres ! Le marché est saturé, malheureusement. Trouver un graphiste peut se faire en un claquement de doigt. Mais sera-t-il compétent ? C’est une autre question. Comment le choisir ? Sur quels critères ? Je pense que je viens de trouver mon axe pour ma conférence !

JE DÉCOUVRE L’ACTIVITÉ DE JULIEN : https://www.lestudio77.fr

CONTACTER JULIEN