Le renouvellement pour 2 ans : une meilleure visibilité pour les Membres

327

Membre BNI depuis octobre 2017, Benoît FAVREL est devenu Directeur Consultant en novembre 2018. Il a eu l’idée de proposer systématiquement une postulation sur 2 ans. Récit…

Comment avez-vous croisé la route de BNI ?

J’ai découvert BNI grâce à mon associé, qui a été Membre initiateur du Groupe de Sarlat Développement en 2014.

Quels Groupes gérez-vous actuellement en tant que DC ?

Je gère les Groupes BNI Bidart Uhaina, BNI Tarbes Développement et BNI Pau Phénix.

Vous avez mis en place une politique de postulation sur 2 ans dans votre Groupe de Bidart pour le renouvellement, suite à votre 1er anniversaire. Comment avez-vous procédé ?

Lors de la réunion du Comité de Pilotage, pour la prise de fonction du nouveau bureau en septembre, nous avons abordé le premier anniversaire et les potentiels renouvellements. Lors de cet échange, j’ai mis en avant le renouvellement pour 2 ans, en leur présentant ses bénéfices (vision à long terme de leur business, coût de la cotisation amoindri, image positive auprès des co-Membres).

Quelles ont été les réactions du Comité et celle des Membres ?

Certains Membres ont immédiatement réagi positivement : ils ont mentionné qu’effectivement, le renouvellement pour 2 ans leur donnerait une meilleure visibilité, car certains ont un métier qui demande plus de temps pour obtenir de la confiance et permettre à leurs co-Membres de les recommander.

D’autres ont réagi sur le côté retour sur investissement plus intéressant : le calcul se ferait sur 2 ans avec un coût d’adhésion réduit. D’autres encore se disent que c’est une action en moins à faire dans 1 an pour se concentrer plus sur leur business.

Immédiatement, certains Membres ont annoncé vouloir renouveler pour 2 ans.

Quel succès avez-vous rencontré sur ce sujet ?

Malheureusement, sur le Groupe BNI de Bidart, aucun n’a mené à bien ce souhait, invoquant l’incertitude de la situation. À contrario dans un autre Groupe (Tarbes), les Membres le proposent aux nouveaux adhérents et une nouvelle postulante a immédiatement retenu cette option afin de s’offrir une meilleure visibilité.

S’il y a eu des réticences ou des difficultés, qu’en avez-vous appris ?

La principale difficulté est liée au contexte actuel : les Membres ont du mal à se projeter dans le temps et mènent des actions à plus court terme, sur un planning plus réduit.

Aujourd’hui, je l’évoque à chaque réunion mensuelle pour la réussite des Groupes, afin de m’assurer que cela a bien été proposé. Prochainement, nous allons même le mettre en avant sur le PowerPoint.

Selon vous, à quoi faut-il faire très attention pour garder les Membres motivés dans le contexte actuel ?

Ce que je remarque sur les Groupes, actuellement, c’est que certains Membres se retrouvent isolés et certains également sans activité (télétravail, chômage partiel, fermeture administrative).

C’est donc en ce moment que la cohésion des Groupes et l’esprit collectif prennent encore plus de sens. Le rôle du Comité des Membres est d’autant plus important sur la gestion des absences, car un Membre absent perd très vite le contact avec ses co-Membres et le business du Groupe en pâtit. C’est un moment où tous les Membres doivent rester soudés et faire de la réunion un événement hebdomadaire, la bouffée d’oxygène dans leur semaine.

Absence = décrochage / réticence à venir, mais ils sont contents dès qu’ils viennent. Même si avec la visio à long terme, les Membres se lassent…

Que conseillerez-vous à d’autres Directeurs pour garder leurs Groupes en forme et engagés ? Quel point de méthode est essentiel pour cela ?

L’animation du Groupe pendant et en dehors de la réunion est un facteur clé pour garder les Membres engagés, motivés et qu’ils continuent à faire du business. Il faut faire de chaque réunion un moment attendu par tous les Membres : l’énergie du Président et même plus globalement du bureau est donc un point important !

D’autres actions peuvent également servir l’attractivité du Groupe : un challenge entre Membres, inviter des Visiteurs directement dans leurs locaux, organiser des ateliers déclenchant immédiatement du business (par exemple, un atelier post’it : le cercle de la réciprocité).

Quel est l’élément qui vous semble le plus important pour fidéliser les Membres en ce moment ?

Le leitmotiv de beaucoup reste le business, il ne faut pas perdre cela de vue sur les réunions en visio. Et pour pouvoir générer du business, il faut que chaque Membre continue à faire de bonnes infomerciales et qu’il continue à faire des Tête-à-tête. Le tête-à-tête est, en ce moment, un moyen de conserver un lien « physique » avec ses co-Membres.

J’ai remarqué sur l’un de mes Groupes que le nombre de Tête-à-tête avait chuté suite au deuxième confinement. On a donc mis en place avec le bureau un challenge Tête-à-tête sur le mois de janvier, avec à la clé une bouteille de champagne pour le gagnant (ce groupe aime le champagne !). Nous voyons déjà le nombre de recommandations augmenter !

Quel sera selon-vous l’élément clé de la réussite des Groupes BNI dans les prochains mois ? 

Pour moi, l’une des clés de la réussite des Groupes pour les prochains mois sera l’engagement des Membres. Et les Groupes qui ont les Membres les plus engagés sont ceux qui s’en sortiront le mieux.

Avez-vous un autre conseil (méthode, outils, attitude…) à partager avec les autres Directeurs Consultants ?

Prévoir des réunions par sphère (plus simple à organiser en visio), ce qui permet de renouer des liens avec ses co-Membres. Et dernier point, qui fait partie également des clés de la réussite des Groupes, qu’on soit membre ou DC : PRENDRE DU PLAISIR !

CONTACTER BENOÎT