BNIste de père en fils !

1570

Victor GÉGO est Membre du Groupe BNI Gembloux Clés du Succès depuis plus de deux ans. Il a connu BNI grâce à son père, Membre d’un autre Groupe et depuis, une joyeuse rivalité s’est installée !

Comment avez-vous connu BNI ? 

Via mon papa, Alain Gégo, Membre du Groupe BNI de Namur !

Racontez-nous votre aventure BNI…

Notre aventure BNI a commencé en janvier 2019 lorsque mon papa, Alain Gégo, a été intronisé au sein du Groupe BNI de Namur.  Le voir revenir chaque mercredi matin, boosté comme jamais après avoir rencontré de nouveaux entrepreneurs, présenté notre entreprise aux acteurs économiques de la région et se lancer de nouveaux défis chaque semaine, m’a fortement intrigué. Heureusement pour moi, en septembre 2020, il est parti en vacances ! 

Je me suis donc retrouvé à 7h du matin, stressé comme jamais, à devoir présenter une « infomerciale », quel drôle de nom ! Mais j’ai directement été séduit par le concept. Et de ce fait, une question se posait : où pouvais-je postuler ?

En septembre 2020, j’ai été invité par le fils d’un Membre du Groupe BNI de Namur à rejoindre le Groupe de Gembloux. Comme ma profession n’était pas représentée, j’ai sauté sur l’occasion et je m’y suis rendu. Après un accueil super professionnel, j’ai découvert un autre groupe BNI, plus familial mais tout aussi structuré, avec une ambiance qui me correspondait davantage ! 

J’ai postulé et la semaine suivante, je suis passé devant le Comité des Membres. Le 1er octobre 2020, j’ai été intronisé !

Qu’est-ce qui vous motive et que vous appréciez le plus dans votre Groupe BNI ?

Le fait d’échanger et de tisser des liens fort entre les Membres de mon Groupe. J’apprécie aussi de rencontrer chaque semaine de nouveaux indépendant de ma région et découvrir les nouvelles entreprises de ma région, qui me permettent aussi de faire découvrir mon activité au nouveaux indépendants. 

Parlez-nous justement de votre activité…

Je suis concessionnaire automobile pour la marque Toyota/Lexus, responsable Ventes de la société Gégoteam, et fils de l’administrateur (c’est une histoire de famille chez nous). J’incarne fièrement la troisième génération !

Quelle est la spécialité de votre société ? Qu’est-ce qui vous distingue de vos concurrents ?  

Nous sommes une société familiale locale agissant au milieu de grands groupes. Nous nous efforçons de fournir à notre clientèle un service personnalisé et proche, en proposant des solutions de mobilité automobile sur mesure. Avec nos marques Toyota et Lexus, nous offrons les véhicules les plus fiables du marché, accompagnés d’un service axé sur la satisfaction clientèle. Nous agissons envers nos clients comme des partenaires, plutôt que de simples fournisseurs.

Quelles ont été vos motivations et objectifs pour rejoindre BNI ? 

Étant jeune entrepreneur, à 22 ans, mon portefeuille clients n’étais pas très étoffé. Mon principal objectif étant de rencontrer d’autres professionnels afin d’étoffer celui-ci. Mon but de base n’était donc pas de vendre des véhicules, mais surtout de rencontrer du monde. Par la suite, je suis rentré en concurrence avec mon papa afin de savoir qui faisait le plus de Tête-à-tête, recos, et là, c’est devenu du sérieux ! 

Avez-vous eu des fonctions au sein du Groupe ? Si oui, quels en ont été les bénéfices personnels et professionnels ?

J’ai eu l’opportunité d’être dans le Comité d’Accueil, puis Coordinateur d’Évènements, puis Vice-Président afin de terminer Président 3 mandatures d’affilée. Cela m’a apporté beaucoup de choses ! Une rigueur dans les présentations, une certaine notoriété lorsque je me présentais, mais aussi ma façon de fonctionner dans mon business. 

Souhaiteriez-vous prendre d’autres fonctions au sein de votre Groupe ? Si oui, pour quelles raisons ? 

Le poste que je ne quitterais pour rien au monde est celui de Vice-président ! Avec le Président et le Secrétaire-Trésorier, il y a moyen de créer une vraie machine de guerre. C’est un poste qui demande certaine responsabilité que je trouve intéressante et qui permet de toucher à tout !

Que vous a rapporté votre investissement dans BNI ?

Au-delà des 650 000 € de chiffre d’affaires reçu, BNI m’a également apporté de nombreuses amitiés, et ça, ça n’a pas de prix !

Quelle est la meilleure affaire que vous ayez pu faire chez BNI ? 

Le business réalisé via BNI n’est pas venu directement, j’ai d’abord dû me faire une certaine réputation et convaincre mes co-Membres de la qualité de mes produits et services. Mon premier MPB n’étais même pas un véhicule, c’était une réparation en carrosserie ! La plus belle opération a été le remplacement d’une flotte de 8 véhicules, ainsi que l’achat de véhicules d’occasion avec un Membre du BNI en Espagne ! C’est une opération qui a été possible uniquement grâce à l’application BNI Connect qui m’a assuré une rentabilité directe sur la cotisation de départ. BNI, ça marche si on s’en donne les moyens !

Dans votre Groupe, qui tenez-vous à remercier et pourquoi ? 

Je tiens à remercier tous d’abord Mathieu Adam et Anthony Cecchinato, à trois, nous formons une sacrée équipe. Nous arrivons à totalement redynamiser le Groupe avec le même état d’esprit ! Ensuite, tout naturellement, mon père, Alain Gégo, qui m’a fait découvrir BNI et donné le bon conseil afin de démarrer correctement l’aventure (et me donner ce gout du défi !). Comme j’aime le dire, BNI, chez nous, c’est une histoire de famille !

Pourquoi s’engager longtemps au sein de BNI selon vous ? 

On ne termine jamais de découvrir BNI, chaque renouvèlement est différent. Il y a quelques mois, je me suis personnellement posé la question et je suis arrivé à la conclusion que j’ai une chance de rencontrer chaque semaine de nouveaux entrepreneurs. C’est aussi pour moi un moyen de prendre du recul avec la pression quotidienne de mon métier et de voir chaque semaine mes co-Membres pour partager de chouettes moments ensemble ! Si je pars, je perds le contact et l’occasion de rencontrer du monde qui pourrait m’apporter du business, ça serait bête de m’être tellement investi pour arrêter en cours de route. 

Souhaitez-vous nous raconter une autre anecdote ? 

La guerre des IDP avec mon papa reste quand-même sacrément anecdotique ! Je m’amusais à coller le diplôme que l’on reçoit lorsque l’on atteint les 100 points sur l’écran de son PC ou sur la porte du frigo. En échange, j’ai retrouvé ses diplômes dans ma voiture ou dans mon PC portable quand je l’ouvre le matin. 

JE DÉCOUVRE L’ACTIVITÉ DE VICTOR : https://www.gegoteam.be/

CONTACTER VICTOR