« Penser à ce que l’on peut apporter aux autres change sa vision de faire du business. »

461

Marlène GIORGI est agent immobilier et Membre fondateur depuis juillet 2021 du Groupe BNI Charenton-le-Pont qui va être lancé prochainement. Elle nous raconte les premières activités de son Groupe avant même qu’il soit officiellement créé.

Parlez-nous de votre activité et du service que vous venez de créer…

Je suis agent immobilier pour le réseau Safti et j’ai voulu créer un service pour continuer à accompagner mes clients vendeurs avant le passage chez le notaire. Lorsque l’on met un appartement en vente et que l’on reçoit une offre d’achat, on va devoir, pour signer le compromis de vente chez le notaire, fournir plusieurs documents.
L’un des documents nécessaires à la signature de ce compromis de vente s’appelle le pré-état daté. C’est un document qui rassemble des informations administratives et financières sur la copropriété.
À tort, on pense que seuls les syndics peuvent fournir ce document et ceux-ci en profitent pour le facturer assez cher. Sur Paris/ région parisienne, il est généralement facturé autour des 300€, alors qu’on peut le faire soi-même ou confier cette tâche à des professionnels qualifiés.
De plus, ils mettent du temps à fournir le document et souvent, on doit encore le réclamer la veille ou 48h avant la signature. Ce qui engendre du stress et l’énervement pour les clients, l’agent immobilier et le notaire.
J’ai donc décidé de créer avec une amie directrice de copropriété et travaillant depuis 20 ans au sein de cabinets de syndics, un site d’édition en ligne de pré-états datés. Ce site est innovant de par son prix, puisque le document est édité pour 89€ pour les particuliers, soit environ 1/3 du prix pratiqué par les syndics et qu’il permet aux professionnels de l’immobilier le souhaitant, de l’offrir à leurs clients via des packs. Nous servons également de back office aux syndics débordés ou souhaitant externaliser cette tâche.

Qu’est-ce qui vous distingue de vos concurrents ?

Nous avons deux concurrents directs et contrairement à eux, nous produisons le document de A à Z sans rien demander au client, si ce n’est les codes d’accès à l’extranet de son syndic.
Le client n’a rien à nous fournir, nous allons chercher seules les documents nécessaires pour établir le pré-état daté. Une fois établi, nous lui envoyons le document par mail.
Les sites concurrents demandent aux clients de fournir les documents nécessaires pour le pré-état daté et se contentent de faire les calculs et de recouper les informations fournies. Chez Happy Rush, on va tout chercher nous-mêmes, le client n’a rien à faire !

Qu’appréciez-vous le plus et qui vous motive dans le concept BNI ?

Ce que j’apprécie le plus dans notre Groupe est la synergie entre les Membres, la bonne entente et le professionnalisme de tous. Ce qui me motive est la découverte hebdomadaire de nouvelles personnes, de nouveaux métiers présentés via le prisme de leurs expériences professionnelles et les échanges avec les Invités et les co-Membres.

Quelles ont été vos motivations pour rejoindre un Groupe BNI ?

Tout d’abord briser la solitude que représente le fait d’être un professionnel indépendant, et également faire découvrir et connaitre mon business à des entrepreneurs différents chaque semaine… J’y ai vu une réelle opportunité pour m’aider à porter mon projet.

De plus, être le seul Membre représentant une profession est je trouve gratifiant : on est l’expert dans notre domaine d’activité et les autres nous accordent leur confiance, à nous de tout faire par la suite pour la garder.

Pouvez-vous nous raconter une anecdote que vous souhaiteriez partager avec les personnes qui vous lisent ?

J’en ai déjà plusieurs ! L’échange de business a déjà commencé entre les Membres alors que le Groupe est encore en création. Pour ma part, j’ai souscrit des assurances auprès de l’assureur du Groupe, Arié Attias ; ma comptabilité d’entreprise est en passe d’être reprise par l’experte-comptable du groupe Mélisande Cohen ; le notaire Thomas Uzan m’a envoyée vers deux de ses clients, et il y a eu bien d’autres échanges entre les autres Membres.

De quelle manière BNI vous a permis de changer la manière dont vous faites des affaires ?

BNI m’a déjà permis de changer ma vision de l’entreprenariat grâce au « Qui donne reçoit ».

Mis en application, cette devise représente une réelle manière d’agir et de mettre des moyens en œuvre pour les autres. Penser à ce que l’on peut apporter aux autres dans sa semaine change sa vision de faire du business. On n’est plus jamais seul, même lorsqu’on est seul chez soi en dehors des réunions de Groupe. 

JE DÉCOUVRE L’ACTIVITÉ DE MARLÈNE : http://www.happyrush.fr

CONTACTER MARLÈNE