« L’esprit d’équipe passe par la fabrication de souvenirs communs et par la reconnaissance. »

2358

Willy BASQUIN est Directeur Consultant BNI BZH 5/5. Selon lui, la cohésion est essentielle car pour atteindre ses objectifs, il faut une équipe soudée… Il nous parle de ses pratiques et de sa méthode à ce sujet.

Depuis quand es-tu au sein de BNI ? Quand es-tu devenu Directeur ?

Je suis Membre BNI depuis maintenant 2 ans et demi. J’ai intégré le Groupe BNI Rennes Métropole un matin, en février 2020. Si je dois retenir une chose de cette matinée, c’est cet accueil irréprochable. J’avais cette impression d’être attendu par l’ensemble des chefs d’entreprise présents à l’occasion de cette réunion.

J’en profite pour remercier chaleureusement Maher Antoy, qui m’avait convié à cette première réunion, ainsi que mon grand ami Yvon Hellegouarch, qui a rejoint le Groupe le même jour que moi. Il est aujourd’hui DC, et nous partageons nos expériences.

Réussites, doutes, un objectif commun nous anime depuis le début : la réussite individuelle et collective au service de nos Membres.

Je viens tout juste de fêter ma première année en tant que Directeur Consultant. J’accompagne aujourd’hui BNI Roazhon Business ! J’ai rejoint BNI afin d’être porté par des entrepreneurs motivés et motivants. J’ai compris qu’en travaillant ensemble et en réunissant nos richesses, nous pouvions accomplir de grandes choses. La question que je me suis posée à la fin de ma première réunion ? « Comment vais-je faire pour recommander les Membres ? » Elle a été ma principale préoccupation.

J’ai rejoint BNI à l’age de 25 ans. Pas de réseau, pas de contacts, le plus jeune autour de la table, avec une entreprise toute nouvelle sur le bassin rennais.

Pour vous raconter une histoire, je suis parti quelques jours en vacances à Istanbul l’année dernière. À mon retour de Paris en Blablacar, j’ai invité la conductrice à la réunion la semaine d’après. À la fin de la réunion, elle s’est posé la même question que moi deux ans plus tôt : « Comment vais-je faire pour recommander les Membres ? »

Je lui ai répondu que le simple fait de se poser cette question était déjà positif. Car elle venait dans l’idée d’aider les autres et non de recevoir. Alors, elle réussira son aventure BNI.

C’est cet état d’esprit que j’essaye de véhiculer au quotidien à mes Membres et mon Groupe. Cette manière de penser, de réfléchir positivement, m’a permis d’accéder à la 25e place de Membre BNI quelques mois après mon intronisation. Finalement, avec BNI, tout est possible.

Comment vois-tu ton équipe régionale ?

D’une manière générale, quel que soit le métier dans lequel on souhaite évoluer, on le fait bien, et on le fait pour être le meilleur. Pour être le meilleur, pour être compétitif, on doit mettre de l’émotion dans ce que l’on fait. Il est impossible d’allier l’émotion avec notre travail, si on n’est pas passionné et si on n’aime pas profondément ce que l’on fait.

J’ai aimé BNI grâce à Maher Antoy, j’ai aimé BNI grâce à Yvon Hellegouarch, j’ai aimé BNI pour sa méthode, j’ai aimé BNI pour sa capacité à faire grandir nos Membres, à faire grandir les chefs d’entreprise que nous sommes. Aujourd’hui, je suis passionné de BNI grâce à Barbara Turpin et Benjamin Delagoutte, à travers l’esprit d’équipe qu’ils ont réussi à mettre en place au sein de notre région, grâce à leur capacité à fédérer les équipes, à rassembler. L’équipe BNI BZH 5/5 a des valeurs fortes, de la solidarité, de la loyauté, du courage et de la réussite. Je suis admiratif du travail qu’ils effectuent tous les jours aux côtés de Nina Ribaimont, responsable administrative, ainsi que de Belinda Turpin, responsable communication BNI BZH 5/5.

Nous sommes une équipe où la communication se fait de manière très simple, respectueuse et toujours avec bienveillance.

Le sentiment d’appartenance que Barbara et Benjamin arrivent à mettre en place au sein de notre région nous permet de travailler dans des conditions où nous sommes au meilleur de nous-mêmes. Un Directeur Consultant, tout comme un sportif, doit être capable de donner 100% de lui-même pour les autres, pour le bien de sa région et de son équipe.

Et l’échec dans tout ça ? La transparence est un point fort de cette super équipe. Victoires et défaites font partie d’un système sportif. Aucun athlète de haut niveau ne peut afficher un taux de réussite à 100%. L’engagement, la passion, la capacité à apprendre et à transformer les échecs nous tirent tous vers le haut. Dans notre région, la méthode que Barbara et Benjamin utilisent nous amène à progresser constamment. De réussite individuelle, elle se transforme en réussite collective au service de nos Groupes.

Selon toi, quel est ton rôle dans l’équipe régionale ?

Nous sommes tous au même niveau. Nous partageons facilement nos expériences afin de mettre en place des actions pour la réussite de nos Groupes.

Mes idées fusent à la seconde pour la région ! J’ai d’ailleurs plusieurs idées que j’aimerais partager avec mes Directeurs Régionaux pour le développement du réseau…

Par exemple, la dernière idée que j’ai eue (il y a quelques jours) a été de créer un micro BNI Roazhon Business pour mon Community Manager afin d’alimenter l’ensemble de nos réseaux sociaux pour une présence accrue en ligne. J’expérimenterai cette pratique dans mon Groupe !

De plus, les Membres sont fiers de participer à cette nouveauté. Tout dépend de la manière dont on amène les choses.

Si j’avais dit à mes Membres : « Voulez-vous une meilleure visibilité en ligne ?» ou « Voulez-vous que BNI Roazhon Business participe à une expérimentation pour améliorer votre visibilité en ligne ? » Le sentiment devient tout de suite différent et donc profitable pour le Groupe et le collectif.

Je montre constamment que nous sommes une équipe dans la même embarcation ! Je veux qu’ils soient fiers d’eux.

Qu’attends-tu d’autres DC lorsqu’ils travaillent avec toi ?

Le retour d’expérience ! Je me considérerai toujours comme un débutant dans ce rôle, et c’est ce que nous sommes. Je ne pense pas qu’il soit possible de tout connaître par cœur et de tout savoir, c’est impossible. Nous sommes toujours en train d’apprendre. C’est cette excitation de la nouveauté, cette volonté d’en faire plus pour les autres, qui, à mon sens, nous comble au quotidien.

Qu’est-ce qui te donne le sentiment d’appartenir à une équipe ?

La cohésion, tout simplement. Je suis fier de notre région, de notre équipe, et fier de le montrer ! À titre d’exemple, je vous rédige actuellement ce texte avec ma tasse BNI ainsi que mon t-shirt BNI BZH 5/5.

D’ailleurs, si vous m’invitez à une réunion, vous me verrez systématiquement avec. J’ai arrêté de porter des chemises depuis la mise en place de la boutique en ligne par la région !

Ce sentiment d’appartenance se traduit par nos échanges simples, par nos différents événements organisés, par la reconnaissance et se construit peu à peu par le partage de mêmes valeurs et de mêmes objectifs.

C’est ce sentiment que j’essaye de mettre en place au sein de mon groupe BNI Roazhon Business. Si vous faites attention, je garde précieusement à mon poignet droit le bracelet de Nicolas Felger (conférencier de la Convention Nationale BNI à Marseille). Je ne le couperai qu’une fois que je réussirai à réaliser avec mes Membres, ce que Barbara et Benjamin ont réussi à faire avec nous.

Quels sont tes meilleurs souvenirs avec ton équipe régionale ?

La Convention Nationale à Marseille ! Cette manifestation a clairement soudé notre équipe.

Nous étions fiers de participer à un événement commun. D’ailleurs, il me semble que la Bretagne s’est bien fait repérer pendant ces trois jours !

Mon petit rêve ? Voir mes Membres à la prochaine Convention Nationale, pour partager avec eux ce que nous avons vécu.

Je me souviens également du super séminaire de la team BNI BZH 5/5 au château Le Brossay à Renac. Même si je travaillais tôt le lendemain matin, je suis venu sans me poser la question afin de partager un moment fun avec toute l’équipe. Il est important de partager ces moments pour le bien du collectif.

Autour de toi, comment se sentent les autres DC dans l’équipe ?

Nous sommes tous très actifs et très solidaires. Nous essayons de venir aux événements des autres DC dans d’autres régions. Simplement pour montrer que nous sommes là avec eux, pour les soutenir.

Faire plus de 100 km pour aider un autre DC à 7h00 à l’occasion d’un Speed Meeting Business ? Sans problème ! Ils peuvent tous compter sur moi et moi compter sur eux.

Je pense que cette manière de fair, reflète parfaitement notre esprit d’équipe.

Décris-nous ta relation avec ton Directeur de région… Comment travailles-tu avec lui ? Pour toi, quel est le plus important pour avoir une bonne équipe régionale ?

Je pense que nous avons la même philosophie. Nous nous comprenons vite avec Barbara et Benjamin.

Nous avons tous des préférences quant à la façon dont nous aimons travailler.

Ici, nous avons la même ! Ce qui augmente naturellement cette relation positive entre nous.

De plus, si vous voulez une relation forte avec votre Directeur de Région, vous devez lui permettre de sentir qu’il peut avoir une confiance aveugle en vous. Mais la confiance ne signifie pas « sympathie ». Le respect envers l’autre est la base de tout. Il n’est pas question de se cacher les choses. À mon sens, la confiance est indissociable de la transparence !

Elle se construit avec le temps, lorsqu’on donne le sentiment d’être respecté, valorisé et écouté. C’est le fruit d’un véritable travail de fond au quotidien. Elle s’incarnera alors dans tous les sujets à travers la sincérité, la communication et la collaboration.

Une des qualités de Benjamin et Barbara est qu’ils sont transparents dans le refus. Savoir dire « non », mais expliquer le « pourquoi ». Je demande systématiquement un avis concernant une de mes actions pour le Groupe. En tant que DC, nous avons la tête dans le guidon, il est donc important pour moi d’avoir un retour, afin de rester sur la longueur d’onde qu’ils ont choisie.

Que recommandes-tu aux DC et DZ qui te lisent à ce sujet ? Selon toi sur quoi vaut-il être vigilant dans une équipe régionale ?

Pour relever les défis du quotidien ou les situations complexes, rien n’est plus fort que le collectif. Le renforcement des synergies au sein d’une équipe permet d’augmenter l’efficacité, mais aussi l’engagement de chacun.

Que ce soit dans le domaine sportif ou entrepreneurial, la force du collectif transcende les humains, et permet d’atteindre des performances incroyables.

En 2018, la France remporte la Coupe du Monde de football. Elle disposait de forte individualités, mais surtout d’un beau collectif, qui l’a conduite au sommet. Pas vrai ?

Et dans la musique, à votre avis, qu’aurait pu être la carrière solo de chaque Membre du groupe mythique d’AC/DC ou de U2 ?

Même chose dans le monde de l’entreprise.

C’est l’ensemble des énergies positives des Membres d’une équipe qui permet de décrocher du succès. La création d’une alchimie ne relève d’aucune science exacte. En revanche, les forces qui la composent sont accessibles à tous. À nous, DC et/ou DZ, de les mettre en mouvement.

Voici ma vision à travers différents points clés.
Objectif : Vous aider dans la réussite collective de vos Membres. Let’s go !

Le projet commun :
Il faut savoir donner du sens à nos actions. À votre avis, pourquoi nous levons-nous tous les matins ? Avons-nous des objectifs clairs ?

Il est primordial de montrer qu’une équipe peut compter sur vous et vos actions. C’est ainsi que la personne pourra inscrire son travail dans un récit dans lequel il a envie d’écrire sa propre histoire. Lui donner un objectif, partager une vision d’un programme orchestré, mettre en perspective le chemin qui va le conduire vers la réussite individuelle et collective.

La cohésion d’équipe permet de mener à bien les projets communs. Et vice versa, les projets communs permettent de mener à bien la cohésion d’équipe.

Un de mes objectifs est de ne de laisser personne sur le bas côté. Dans le sport, plus les équipes joueront ensemble, plus elles deviendront performantes. Dans la réussite comme dans l’échec, cette expérience permettra à l’équipe de s’améliorer, que ce soit dans l’organisation, la communication, la relation…

Avez-vous remarqué qu’après un speed-meeting, les équipes sont soudées, contentes et fières ?
Et même chose si votre équipe réussit un objectif commun : l’anniversaire du Groupe, un nombre de Membres, des recommandations, du business…

La communication doit être au centre de notre système. L’information doit circuler ! Comment pouvons-nous avancer si nous ne nous appuyons pas sur les points forts ou faibles de nos actions ?

Afin d’être clair, efficace et performant, l’équipe BNI BZH 5/5 collabore sur la plateforme Slack.

● Les souvenirs en commun ;

L’une des premières choses dans la cohésion d’une équipe est de créer des souvenirs en commun.
Il ne me suffit pas de connaître le nombre d’enfants de mes Membres, ce qu’ils aiment, le parcours professionnel… Nous devons créé du lien à travers des souvenirs, en partageant des expériences ensemble.

La mission du Coordinateur des Événements prend ici tout son sens. Participez-vous à des événements extra pro avec votre équipe ?

La cohésion s’inscrit dans la solidarité. Il est important de partager des moments avec eux pour instaurer un climat de confiance.

● La reconnaissance :

Ce besoin est en chacun de nous, un moteur essentiel de motivation. Mais pour féliciter ses équipes quand elles le méritent, encore faut-il pouvoir constater le travail accompli. Il est important d’être présent aux côtés de ses équipes pour voir tous les efforts réalisés.

Un appel pour le féliciter, être reconnaissant devant l’équipe entière, une mise en avant sur les réseaux sociaux ? Plusieurs possibilités se présentent à vous pour augmenter ce vecteur de lien social, afin de donner de la considération aux humains qui nous entourent.

Vous !

La mise en place d’une forte cohésion dépendra de vous, DC ou DZ.
Nous sommes les acteurs de cette réussite collective. Nous devons impulser la démarche, et évaluer le niveau de cohésion de notre équipe constamment. Mais aussi garantir les valeurs et la vision de nos Groupes et de les incarner. Nous sommes les garants des règles du jeu, et devons être exemplaires sur tous ces points. Nous avons un rôle central.

La question que je me pose est de savoir quelle attitude ou quelle image envoyer à mes Membres…
Elle est essentielle pour conserver tous les points positifs de la cohésion de mon Groupe.

D’ailleurs, saviez-vous que je ne viens jamais les mains vides à l’occasion d’une visite de mon Groupe ?

Je prépare des crêpes la veille pour leur faire plaisir ! Ce n’est pas grand-chose, mais j’essaye constamment d’être proche d’eux, et de montrer que je les adore ! Et c’est le cas ! N’oubliez jamais que de petites choses peuvent devenir de grandes histoires.

CONTACTER WILLY