« L’opportunité business de la conférence n’est pas claire pour les Membres »

1030

Benoît PENNING-REEF est DC et DZ en Alsace. Il a créé un atelier de 45 minutes destiné à expliquer toute l’importance de la conférence pour un Membre.

Depuis quand êtes-vous au sein de BNI ? Quand êtes-vous devenu Directeur ?

J’ai intégré BNI Alsace en tant que Membre d’un Groupe du 67 en 2012. Dans mon Groupe, j’ai eu l’opportunité de prendre plusieurs fonctions (Comité d’accueil, Coordinateur d’Éducation, Président, Comité des Membres). Je suis devenu Directeur Consultant en 2014 pour accompagner et créer des Groupes dans le 68. Je suis devenu Directeur de Zone en 2018.

Pourquoi avoir rejoint BNI ?

Je venais de créer mon entreprise. Suite à une présentation de la méthode BNI par Vincent Ehling lors de la création d’un Groupe, j’ai tout de suite été séduit par le concept et la traçabilité des actions menées. La méthode me semblait claire et très efficace.

Avec quels Groupes travaillez-vous ?

Aujourd’hui, j’accompagne 10 Groupes, avec une équipe de 3 Directeurs Consultants. Des Groupes sont en création et l’équipe va encore s’agrandir. Je conserve 2 Groupes en direct en tant que DC pour garder un pied sur le terrain.

Vous avez conçu et appliqué dans vos Groupes un atelier de 45 minutes sur la Conférence du Membre. Pouvez-vous nous le décrire ?

L’atelier de 45 minutes sur la Conférence du Membre se déroule en 3 étapes :

  • Comprendre les objectifs de la conférence
  • Préparer la planification de leur conférence
  • Identifier les contenus

Comment et pourquoi avez-vous conçu cet atelier ? D’où vous est venue l’idée ?

Parfois, les Secrétaires-Trésoriers avaient des difficultés à trouver des volontaires pour faire leur conférence. Les Membres avaient des freins par rapport au temps de préparation pour leur conférence “juste pour la réunion BNI”. De plus, l’opportunité business n’était pas claire pour eux. C’est en suivant un module de formation sur BNI University (BNI Business Builder) que m’est venue l’idée de faire cet atelier.

Qu’avez-vous observé après la mise en place de cet atelier ?

Tout de suite après la réalisation de l’atelier, des Membres se sont portés volontaires pour faire leur conférence et certains ont même demandé à refaire un passage rapidement si c’était possible.

Quelles ont été les conséquences ? Les retours de participants ?

Les retours sont positifs et les participants ont une autre vision de la conférence. À la sortie de l’atelier, de nouvelles idées apparaissent pour la présentation de leur activité.

Comment les Conférences des Membres ont-elles changé dans votre région ?

Dans les anciens Groupes, les Membres faisaient la même présentation d’un passage à l’autre. Maintenant, il y a du changement et les conférenciers se préparent davantage. Les conférences sont de bonne qualité et cela donne envie aux Membres de faire mieux.

Les Membres ne font plus seulement leur conférence “pour  BNI”, mais pour eux et leur business. Cela fait partie du processus VCP.

Quelle est leur valeur ajoutée ?

À la sortie de l’atelier, il y a suffisamment de matière pour préparer plusieurs conférences. Les Membres sont rassurés par rapport à cet exercice, et motivés. Le passage de la conférence n’est plus subi, mais perçu comme une véritable opportunité.

Qu’est-ce que cela a apporté aux Membres ?

Avec une conférence mieux préparée et une bonne communication, les Membres ont la possibilité de faire du business directement lié à leur prestation. De plus, la visibilité au sein du Groupe et la crédibilité sont accrues, car les angles de présentation sont très pertinents.

Certains invitent leurs équipes techniques et commerciales pour les présenter aux Groupes, d’autres font intervenir des clients pour témoigner.

Qu’est-ce que cela a apporté aux Visiteurs ?

Si les étapes de l’atelier sont bien suivies, le nombre de Visiteurs augmente. Ces derniers assistent à des conférences de qualité, cela montre le niveau de professionnalisme du groupe. C’est un facteur de motivation supplémentaire pour déposer un dossier de postulation.

Qu’est-ce que cela vous a apporté à vous et aux DC ?

L’atelier peut avoir un impact sur les Indicateurs De Performance du Groupe (Visiteurs, recommandations, tête-à-tête). Nous apportons un accompagnement spécifique qui répond à l’objectif principal formulé par le Comité de Pilotage lors de sa prise de fonction.

Dans un Groupe avec de IDP, tout le monde prend plus de plaisir, les Membres comme les DC et DZ.

Pour vous, qu’est-ce qui rend cet atelier performant ?

L’intérêt de cet atelier réside dans l’aspect participatif et interactif entre les Membres et l’animateur. Les Membres ressortent avec une idée très claire de leurs prochaines conférences. La méthode est posée, il n’y a plus qu’à faire le support de présentation.

Vous avez créé cet atelier pour les DZ, mais il peut être présenté par un ED ou RD. Que faudrait-il adapter dans ce cas ?

Selon moi, l’atelier doit être adapté en fonction du public et de l’objectif. L’animateur doit avoir de l’expérience dans l’accompagnement des Groupes et de belles histoires à raconter pour illustrer les propos.

Selon vous, à quoi faut-il faire très attention pour animer un bon atelier ? Qu’est-ce qui vous intéresse le plus ?

Dans un atelier de ce type, il faut faire attention à ne pas apporter trop d’informations descendantes. Ce sont les Membres qui doivent travailler pour eux en trouvant un intérêt pour leurs entreprises. L’atelier doit être rythmé et permettre aux Membres de s’exprimer. Ce sont leurs interventions qui nous permettent de raconter et de partager leurs belles histoires.

Quel aspect de la méthode BNI vous aide le plus à gérer des Groupes en ce moment ?

Dans ce contexte, il est important pour moi de rester ancré dans ce qui fait la réussite de la méthode BNI. Les valeurs partagées à tous les niveaux et par tous sont la garantie du succès.

Avec un certain jeu de mot, j’ai envie de parler de valeurs refuges…

Quel est l’élément qui vous semble le plus important pour donner aux Membres ce dont ils ont besoin en ce moment ?

Nous ne pouvons pas motiver les Membres s’ils n’ont pas envie de l’être. En revanche, notre attitude, notre engagement et notre leadership sont des éléments qui nous permettent de tenir le cap, quels que soient les événements rencontrés.

Avez-vous un autre conseil (méthode, outils, attitude…) à partager avec les DC et DZ qui vous lisent ?

Pour ma part, je suis curieux et dès que mon activité le permet, je me forme davantage, notamment avec les formations BNI France online. Merci à toutes et tous pour ce super travail !

CONTACTER BENOÎT