« Notre DC fait partie de nos outils BNI ! »

276

Antoinette ROUVERAND est Membre du Groupe BNI online Excellence Plaisir depuis novembre 2020 et Présidente depuis le 1er avril dernier. Elle nous fait part de son expérience, notamment concernant les Invités…

Pourquoi avoir rejoint BNI ? Racontez-nous votre histoire BNI ! 

J’ai rejoint BNI pour plusieurs raisons : développer mon business bien sûr, mais aussi et surtout retrouver un Groupe auquel appartenir. Je finissais à ce moment-là mon année en couveuse d’entreprises, où j’avais rencontré beaucoup de monde, et j’avais besoin d’un relais. Après l’année 2020 compliquée, j’avais aussi besoin de retrouver un rythme : une réunion chaque semaine me paraissait donc une bonne façon de ne pas me ramollir… Sachant que je ne suis pas du tout du matin, c’est un vrai challenge que je me suis imposé, mais on s’habitue vite !

Pour la petite anecdote, quand j’avais lancé mon activité un an avant, on me parlait souvent de BNI, mais c’était trop tôt et il était inenvisageable pour moi de me lever à 6h chaque jeudi. Un an plus tard, il faut croire que j’ai mûri…

Avez-vous fait des progrès récemment pour inviter dans votre Groupe ?

À titre personnel non, car j’ai toujours réussi à inviter assez facilement. Le Groupe, par contre, oui. Depuis quelques mois, plusieurs éléments nous ont incités à inviter plus : les objectifs que nous nous sommes donnés en début de mandat (30 Invités à fin juin vs 21 en avril), les réunions spéciales Invités proposées mensuellement par notre DC Barbara Barré et le défi du ROI (un défi qui consiste à proposer chaque semaine une Recommandation Ou un Invité). Une fois la volonté bien ancrée, pour réussir à inviter concrètement, ce sont les formations Linkedin de Barbara qui ont beaucoup aidé certains Membres. Mais je dirais vraiment que le déclic s’est fait par l’état d’esprit et l’implication qu’on a réussi à demander à chaque Membre.

Après, mécaniquement, comme nous avons recruté pas mal de Membres, nous avons facilement plus d’Invités !

Quel état d’esprit avez-vous cultivé avec les Membres de votre Groupe ? 

Un état d’esprit de convivialité, je dirais. L’ambiance dans notre Groupe nous ressemble : simple, amicale, saine et joyeuse. L’enjeu est de réussir à trouver sans cesse le bon curseur entre cet état d’esprit de « camaraderie » et le côté business. Il ne faut pas virer dans les extrêmes, c’est donc un équilibre fragile auquel il faut veiller de manière vigilante. Et puis chacun a une personnalité différente, chacun vient chercher des choses différentes (son propre curseur à lui), chacun vit des phases différentes à des moments différents, il faut donc s’assurer que tout le monde s’y retrouve. Pour cela, l’humour et la simplicité sont souvent deux outils utiles…

Concrètement, comment invitez-vous des personnes à votre réunion ?

Rien de très secret. J’active simplement mon réseau. J’ai travaillé pendant 12 ans comme directrice marketing, j’ai donc côtoyé beaucoup de partenaires / prestataires surtout dans le monde de la communication. La couveuse d’entreprises m’a aussi mise en contact avec de nombreux jeunes entrepreneurs que j’ai quasiment tous invités aux réunions BNI.

Pour les inviter, je leur parle simplement de mon expérience : l’envie d’appartenir à un réseau d’affaires, l’ambiance sympa des réunions. Je leur parle aussi de l’aspect « sans engagement » de mon invitation et surtout de l’intérêt d’étoffer facilement son réseau. Après, il ne me reste plus qu’à les convaincre de se lever tôt. Ça paraît être un détail, mais certains m’ont déjà dit non pour cette raison… 

Comment accueillez-vous les Visiteurs dans votre Groupe ? 

Ils sont reçus dans des sous-salles entre 7h et 7h30, on discute librement avec eux en petits groupes, c’est souvent un moment très convivial, on se découvre et on se réveille en douceur.

Qu’avez-vous observé dans la dynamique de votre Groupe grâce à ces bonnes pratiques ? 

Le Groupe est soudé et fidèle. Les retours des Visiteurs sont globalement très bons : tous vantent la bonne ambiance, la belle dynamique et le professionnalisme. Cela valorise le Groupe et nous soude encore plus. Le Groupe voit aussi clairement la dynamique qu’apportent les Invités quand ils sont nombreux (10 par exemple au lieu de 3 ou 4). Cela les incite à inviter plus !

Quelles ont été les retours des Membres ? 

Très positifs. Certains qui n’invitaient pas se réveillent enfin. Et quelle fierté quand leur Invité devient membre ! Tous les Membres sont heureux de voir le Groupe s’étoffer, les nouveaux apportent un souffle d’air frais qui fait du bien à tout le monde, nouveaux comme anciens. C’est un vrai cercle vertueux.

Quels autres outils vous aident particulièrement à développer votre Groupe ?  

Je ne sais pas si je peux dire que notre DC est un outil, mais il est évident que nous ne serions pas là sans Barbara. Elle est tombée dans la marmite BNI étant petite, aucun doute ! On ne veut pas savoir comment elle survit à ses 40 heures de travail quotidiennes, mais tout ce que l’on voit, c’est qu’elle est tout le temps là à nos côtés, qu’elle est disponible presque H24, et surtout qu’elle est d’une créativité hors du commun. Tout est bon pour nous faire faire du business !

En plus de « l’outil Barbara », il y a évidemment la méthode BNI qui cadre et recadre sans cesse. Les formations et autres ateliers aussi, bien sûr.

Quel aspect de la méthode BNI vous aide le plus dans votre Groupe en ce moment ? 

Ce n’est pas un aspect en particulier, mais justement la méthode dans son ensemble qui nous aide. Remettre les fondamentaux sur la table. Les réintroduire là où ils ont été gentiment endormis. Nous y allons doucement pour conserver ce fameux curseur qui équilibre le côté méthode « stricte » et le côté convivial. On suit la méthode, mais en l’enrobant avec notre état d’esprit, et j’ai l’impression que ça marche plutôt pas mal !

Quel est l’élément qui vous semble le plus important pour donner aux Membres ce dont ils ont besoin en ce moment ?

Du positif ! Et aussi de la légèreté, de la patience et de la compréhension. L’année a été difficile pour tout le monde, les gens sont épuisés et ne veulent pas de contraintes supplémentaires. Il faut donc les accompagner au mieux pour avancer, rapidement, mais aussi sans se presser, pour paraphraser nos amis suisses.

Avez-vous un autre conseil à partager avec les DC et DZ qui vous lisent ?  

Trouver les bon binômes DC-Président me semble clé ! Accepter le fonctionnement et la personnalité de chaque Groupe et s’armer de patience si l’un va plus lentement qu’un autre.

Être souple : proposer, tester, suggérer, sans jamais imposer, cela a très bien marché pour nous. Être à l’écoute de ses Groupes. Être ferme, aussi, quand il le faut…

CONTACTER ANTOINETTE