« Avant ma première réunion BNI, j’étais un peu dubitatif… J’en suis ressorti convaincu ! »

526

Vincent DULOUT est Membre du Groupe BNI Royal Business, implanté à Sénas, dans les Bouches-du-Rhône. Il nous parle de son métier, peu courant dans les Groupes BNI, et de l’influence de BNI sur son activité.

Quand avez-vous croisé la route de BNI ?
J’ai intégré mon Groupe le 3 novembre 2021, je suis donc un jeune Membre BNI enthousiaste !

Qu’est-ce qui vous motive et que vous appréciez le plus dans votre Groupe BNI ?
L’accueil chaleureux et le professionnalisme de mes co-Membres.

Quelle activité professionnelle représentez-vous au sein de votre Groupe ?
Je suis cartographe agricole, profession classée dans le domaine Architecture et Ingénierie. C’est un métier qui consiste d’une part à faire des mesures de surfaces, de points ou de lignes (avec des informations rattachées à ces relevés) pour ensuite restituer tout cela sous forme de plan à usage du client.

Quel est le nom de votre société et votre poste ?

Je suis mon propre gérant depuis 4 ans. J’ai repris l’entreprise créée par mon père il y a plus de vingt ans et avec lequel je travaillais depuis plusieurs années, en parallèle de mon activité salariée.

Qu’est-ce qui vous distingue de vos concurrents ?
Le fait d’en avoir peu ! Enfin, surtout de proposer un savoir-faire unique, sur mesure, ancrée dans une connaissance cumulée de 3 générations issues du secteur agricole. De manière plus technique, j’ai une assurance responsabilité civile qui garantit mes prestations à mes clients, gage de mon sérieux.

 Comment le grand public perçoit-il votre métier ? Est-ce qu’il existe de fausses perceptions ?
Quand je me présente à une nouvelle personne, ma profession engendre un regard curieux, au bon sens du terme. S’en suit une explication de mon métier et souvent une discussion autour de l’agriculture, qui un sujet important dans la société. Je suis souvent confondu avec un géomètre. Ce métier n’est pas du tout mon domaine car il a l’exclusivité de la délimitation de propriété par exemple.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de faire ce métier ? Qu’appréciez-vous le plus ?
Je suis un petit-fils de paysans, fils d’un ingénieur agronome et d’une ouvrière, responsable de maraîchage agricole. J’ai grandi dans une commune rurale, voilà pour l’héritage. Je souhaitais m’orienter vers le métier d’écologue, un autre métier original, mais j’ai commencé mon parcours professionnel par l’enseignement, que j’affectionnais particulièrement. Ma formation autodidacte d’infographiste, ma culture informatique et mon goût pour l’indépendance m’ont poussé à saisir l’opportunité de travailler avec mon père, pour ensuite reprendre l’entreprise. J’alterne entre un travail en amont avec mes clients pour proposer mes solutions, travail sur le terrain et ensuite un traitement informatique. J’ai trouvé le bon équilibre entre les échanges humains, mon goût de l’indépendance, et une activité extérieure et bureau.

Pourriez-vous nous décrire une mission concrète que vous avez réalisée récemment ?
J’ai procédé à un relevé des surfaces agricoles, notamment viticoles, pour un domaine particulier dans le Var. En Provence, l’irrigation est un enjeu majeur pour l’agriculture. J’ai également proposé le relevé des points du système d’irrigation (vannes, bornes, sources…). Ce travail de terrain permet d’obtenir des surfaces exactes, des positions de points précises. Ensuite les informations de surfaces, de cépages, d’irrigation sont restituées sous formes de plans pour le client. Dans ce cas précis, j’ai produit un plan en grand format à destination du caveau de dégustation, afin de mettre en avant le domaine pour les clients. Une autre version, plus technique pour le chef d’exploitation et les équipes, permet de mieux organiser le travail, de communiquer avec les prestataires et de gérer le domaine. C’est un exemple typique de mon travail.

Quels sont vos projets pour votre activité ?
Développer mes compétences en relevés topographiques. De plus, je souhaite pouvoir répondre à des besoins de cartographie d’étude et de communication.

Quelles ont été vos motivations et/ou objectifs pour rejoindre BNI ?
Mes prospects sont essentiellement issus de prescriptions. De plus, je souhaitais m’entourer de professionnels de confiance pour mon entreprise. BNI a vraiment répondu à cette attente. Enfin, mon Groupe permet de joindre l’utile à l’agréable.

Avez-vous eu des fonctions au sein du Groupe ? Si oui, quels en ont été les bénéfices ?
Je viens d’être proposé comme Président pour le prochain mandat. À l’heure où cet article sera lu, je le serai peut-être !

Souhaiteriez-vous prendre d’autres fonctions au sein de votre Groupe ?
Je pense que la présidence sera sûrement enrichissante, d’un point de vue humain. Je suis une personne qui aime prendre des initiatives et vivre des expériences, donc je suis motivé pour cela.

Pouvez-vous nous raconter une anecdote que vous souhaiteriez partager avec les Membres BNI ?
J’étais un peu dubitatif avant de venir à la première réunion… En ressortant, j’étais convaincu !

De quelle manière BNI vous a-t-il permis de changer la manière dont vous faites des affaires ?
Je pense que ma participation à BNI a approfondi mes intuitions dans la manière de travailler en réseau. N’ayant pas de formation commerciale ou de gestion, j’ai une approche empirique. Celle-ci est confortée avec les échanges que j’ai eus dans mon Groupe. De plus, les échanges ou formations disponibles permettent d’acquérir de meilleures approches de travail.

Que souhaitez-vous mettre en avant auprès des Membres BNI ? 
J’ai remarqué qu’il existe des réseaux BNI multi-Groupes qui sont sur un secteur en particulier, comme la Sphère BTP BNI13. À ma connaissance, il n’existe pas d’équivalent pour l’agriculture. C’est pourtant un secteur important dans ma région et dans toute la France. Pourquoi ne pas en créer un ? BNIstes de toutes les agricultures, unissons-nous !

JE DÉCOUVRE L’ACTIVITÉ DE VINCENT : www.cartographieenagriculture.com

CONTACTER VINCENT