« Chaque Membre doit être acteur de son Groupe et non consommateur. »

3352

Frédéric DENAX est Membre du Groupe BNI Envol depuis janvier 2022. Président du Groupe, il nous dit toute l’importance de la cohésion d’équipe pour la réussite et le développement du Groupe.

Depuis quand êtes-vous au sein de BNI ? Pourquoi avoir rejoint BNI ? Racontez-nous votre histoire !

J’ai intégré le Groupe BNI Envol début janvier 2022, suite à une invitation d’un Membre lors d’une réunion classique, puis je suis revenu sur une matinale « spéciale Invités ».

Les deux visites ont constitué une bonne expérience pour moi. Ce qui m’a fait intégrer un Groupe BNI, c’est que je venais de lancer mon cabinet d’expert d’assurés et j’ai mesuré l’importance de ce réseau (20 Groupes en Haute-Garonne), donc une bonne occasion de développer mes affaires et de pouvoir communiquer sur mes activités à d’autres professionnels.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de devenir Président du Groupe ?

Dans un premier temps, aucune envie particulière, c’est le Directeur Consultant qui m’a sollicité. Après réflexion, c’était l’opportunité de relever un challenge et je suis un compétiteur.

Le challenge pour moi, n’est pas forcément de parler en public, mais plutôt d’animer une réunion structurée pendant 1h30 avec une trame et le stress de se louper !

Parlez-nous de votre activité professionnelle…

Mon activité professionnelle est méconnue aux yeux du grand public, je suis expert d’assurés, j’accompagne et je défends les intérêts des assurés (particuliers et professionnels) dans différents domaines expertises : l’évaluation (valeur assurance, valeur vénale, inventaire rapprochement comptable, …), les sinistres (incendie, tempête, dégâts des eaux, …) et l’assistance (dommage-ouvrage, décennale, sécheresse, …).

Si ça ne vous parle pas, contactez-moi et je me ferai un plaisir de vous détailler mes activités professionnelles.

Comment s’est passé votre formation de Président ?

La formation s’est bien passée, elle m’a permis d’avoir des compléments d’informations et de m’approprier cette fonction.

Comment vous êtes-vous entendu avec votre DC et au sein du Comité de pilotage ?

Après avoir donné mon accord à mon Directeur Consultant sur la prise de fonction de Président du Groupe, j’ai constitué mon Comité Directeur (Vice-Président et Secrétaire-Trésorier). Nous avons fixé les objectifs de notre mandat et les avons présentés à notre DC.

En qualité de Président, j’échange toutes les semaines avec le DC, puis je fais un retour à mon Comité de Pilotage et vice versa. De plus, nous avons une réunion pour la Réussite du Groupe, une fois par mois, ce qui nous permet de planifier et ajuster au quotidien.

Avez-vous découvert ou utilisé des outils particuliers à ce moment-là ?

Oui, j’ai découvert Mon business DC, un outil qui nous permet d’accompagner des Membres qui peuvent être en difficulté, par exemple.

Parlez-nous de ce « speed boat ». À quoi sert-il ?

Au premier abord, j’avais l’impression de partir en vacances : on avait gagné une croisière sur des îles paradisiaques ! Je plaisante… Le speed-boat nous permet de planifier une ligne de conduite et d’essayer d’anticiper le plus possible ou de prévoir les incidents lors de notre parcours. Exercice très intéressant, le faire avec le Comité de Pilotage permet d’échanger, de travailler en commun et de mettre déjà en place une collaboration entre nous.

Avez-vous des conseils ou des bonnes pratiques à partager avec nous pour avoir une bonne cohésion d’équipe entre le Comité de Pilotage et le DC ?

Je vais être obligé de dévoiler mes secrets ! Comme indiqué précédemment, établir un plan d’actions et le proposer au DC, puis être en relation régulière avec le DC me semble être indispensable.

Quelles ont été les retours des autres Membres à ce sujet ?

Les retours sont plutôt positifs sur la bonne cohésion.

Quels autres outils vous aident particulièrement à développer votre Groupe ?

Le développement du Groupe est dans la continuité d’une dynamique, avec la capacité des Membres à inviter chaque semaine, environ 20 à 25% du business se fait avec les Invités.

Quel aspect de la méthode BNI vous aide le plus dans votre Groupe en ce moment ?

Le maintien du timing pour clôturer la réunion à l’heure reste un fondamental. Il est important pour les Membres et les Invités, cela permet de ne pas entamer la journée au milieu d’agendas parfois très chargés, selon les activités professionnelles ou les contraintes de chacun.

Avez-vous un autre conseil (méthode, outils, attitude…) à partager avec les Comités de Pilotage qui vous lisent ?

Il faut de l’organisation, comme le prévoit la méthode, mais également du fun et du pétillant. Chaque entrepreneur (homme ou femme) vient pour faire du business, mais avec l’envie de revenir chaque semaine. Si la réunion est trop scolaire ou à l’inverse, trop déstructurée, cela ne fonctionne pas.

Le Comité de Pilotage est là pour animer la réunion. En revanche, ne pas oublier qu’il y a un gros travail de préparation en amont de celle-ci, notamment la gestion du Comité des Membres et le suivi du Comité d’Accueil.

Un Groupe BNI est un ensemble, c’est un collectif comme dans une équipe sportive. Il y a le staff et les joueurs ou joueuses. Chaque Membre à un rôle à jouer et doit être acteur de son Groupe et non consommateur.

JE DÉCOUVRE L’ACTIVITÉ DE FRÉDÉRIC : www.gascogne-expertises.com

CONTACTER FRÉDÉRIC