« J’aime découvrir l’histoire de mes co-Membres. »

931

C’est en août 2018 que Damien BONTEMS a intégré le Groupe BNI St Ghislain Platinium. À la tête d’une entreprise de bureautique, il nous raconte comment sa participation a contribué à son épanouissement professionnel.

Parlez-nous de votre métier et de sa spécificité…

Je suis directeur adjoint de la société Buro Tec Services, une entreprise de bureautique (printing, informatique, mobilier de bureau, écrans tactiles interactif, téléphonie IP…). Chez Buro-Tec Services, nous travaillons de manière verticale. C’est-à-dire, qu’en fonction de la demande, nous sollicitons notre commercial le plus à l’aise avec le produit demandé. Moi je suis généraliste, avec un faible pour la partie printing.

Pourquoi avoir rejoint BNI ?

J’ai connu BNI en 2012, par curiosité, car je me relançais professionnellement parlant et ne connaissais pas du tout ce type de Groupe. J’ai intégré le Groupe de Mons qui venait d’être créé.

À cette époque, je relançais ma carrière d’indépendant et ne connaissais absolument pas BNI. C’est pour cela qu’un Membre fondateur m’avait convié au lancement. Je dois avouer que j’étais fort intimidé par le nombre de personnes présentes lors de cette grande messe ! Intrigué par ce que le BNI pouvait m’apporter, j’ai participé à une réunion type dans les semaines qui ont suivi. J’ai été convaincu très vite de l’efficacité du « Qui Donne Reçoit ». C’était déjà la politique que j’appliquais à titre personnel, dans mon activité. Je suis donc entré dans le Groupe où j’ai pris quelques rôles dans les mandatures qui se sont succédé. J’y suis resté 3 ans, au cours desquels j’ai côtoyé de nombreux chefs d’entreprise passionnés, dont Maurice Audeval de chez Buro Tec Services (une société présente dans la région montoise depuis 1991). C’est indéniablement grâce à BNI que j’ai pu rencontrer ce grand homme, avec qui j’ai donc commencé à collaborer en 2013 et avec qui je collabore toujours à l’heure actuelle. Notre objectif avoué serait que je reprenne le flambeau lors de son départ.

C’est d’ailleurs, pour cette activité bureautique, que je suis devenu Membre en août 2018 du Groupe BNI St Ghislain Platinium. Lorsqu’on m’a proposé de rejoindre le Groupe, je n’ai pas mis longtemps à réfléchir et à postuler.

Avez-vous eu des fonctions au sein de votre Groupe ?

Oui. Président et 3 fois Vice-Président. Je suis également depuis septembre dernier Ambassadeur BNI Belgique Francophone.

De quelle manière BNI vous a-t-il permis de changer la manière dont vous faites des affaires ? 

J’avais mis en place la méthode « bouche à oreille » et le BNI m’a convaincu dans ce choix. De plus, les échanges fonctionnent encore mieux et parfois plus vite lorsqu’ils sont encadrés comme à BNI. C’est finalement une opportunité qui s’offre à nous d’avoir des co-Membres à qui nous pouvons présenter toutes les semaines notre activité et faire notre demande spécifique. Ils sont nos meilleurs commerciaux !

Êtes-vous satisfait du business que vous échangez ?

Grâce aux outils numériques mis en place par BNI, il est facile de mesurer le retour sur investissement depuis mon intronisation à St Ghislain : j’ai recommandé mes co-Membres à 312 reprises, ce qui a généré pour eux un CA de 401.032 € HT. Cela m’a d’ailleurs valu l’honneur de recevoir le badge bleu « Networker d’Excellence ». J’ai été recommandé par mes pairs à 95 reprises et généré un CA de 226.630 € HT. J’ai réalisé 224 Tête-à-tête et j’ai invité 46 Visiteurs.

Cerise sur le gâteau, sur 27 mois de participation, j’ai été Membre à 100 points durant 23 mois cumulés ! Cela vous démontre à quel point je suis convaincu par la méthode BNI. Tellement convaincu que je continue mon parcours en étant devenu Ambassadeur BNI pour les Groupes de Namur et Gembloux. Et qui sait ? Peut-être un jour, je monterai sur la marche suivante…

Je parle également de BNI dans le livre que j’ai écrit et édité en juillet 2020 : « Le guide complet de l’entrepreneur à succès. De la création à l’expansion de votre entreprise en 7 étapes ».

Que vous a apporté BNI online ?

Je dois être honnête sur ce point : lors du premier confinement, je ne voulais pas basculer vers le online. Je suis une personne de contact, j’ai besoin de voir physiquement les gens et de sentir l’atmosphère d’une réunion, d’une discussion. Je ne suis pas du tout un cas isolé par rapport à cela. Ceci étant, je me suis finalement dit le online a peut-être des limites, mais soyons objectifs, c’est mieux que de ne rien faire. J’ai donc essayé de tirer le positif de la situation. Par exemple : le gain de temps dans mes déplacements. J’ai pu inviter des personnes qui ne voulaient pas se déplacer en présentiel si tôt le matin ; j’ai pu suivre des formations, chose que je n’aurais pas faite si j’avais dû me déplacer à l’autre bout de la Belgique. J’ai aussi maintenu le contact avec mes Co-Membres, puisque nos réunions étaient interdites par le gouvernement…

Finalement, que représente BNI pour vous ?

BNI, ce sont des professionnels qui veulent échanger du business, mais pas seulement… Ce sont aussi de nouvelles amitiés qui naissent et qui, dans certains cas, perdurent durant des années.

Qu’est-ce qui fait que vous êtes fier de faire partie de BNI ?

Je suis fier d’appartenir à BNI car cela m’apporte un épanouissement professionnel et me donne l’opportunité de rencontrer des personnes exceptionnelles, que je n’aurais sans doute jamais connues sans y être entré. Derrière chaque chef d’entreprise se trouve un homme ou une femme avec son histoire et j’aime découvrir l’histoire de mes co-Membres. BNI, à travers ses formations variées, m’aide également à progresser sur le plan professionnel.

JE DÉCOUVRE L’ACTIVITÉ DE DAMIEN : www.buro-tec.be

CONTACTER DAMIEN