« BNI est bon pour la santé des entreprises et de leurs dirigeants ! »

945

Iris RAMOS est présidente et fondatrice de STEP, entreprise référente en matière de santé des dirigeants au travail. Elle a récemment mené une enquête portant la santé des entrepreneurs lambda comparativement à celle des entrepreneurs BNIstes.

Parlez-nous de votre activité…

Depuis 8 ans, j’aide les dirigeants et salariés à maintenir un niveau de santé psychique optimal (résolution des conflits et des dysfonctionnements psychologiques, qualité relationnelle, utilisation des émotions). Après 4 ans de gestation, j’ai lancé STEP pour répondre à un besoin majeur en matière de santé publique : l’accompagnement des dirigeants sur le plan physique et mentale. Notre service Santé au Travail des Entrepreneurs par la Prévention s’adapte aux contraintes des dirigeants. Nous proposons à nos adhérents une prise de sang à leur bureau, un questionnaire automatisé avec 21 échelles validées scientifiquement, administré en un minimum de temps, une journée complète d’examens médicaux (minimum 12 examens, c’est plus exhaustif que les bilans médicaux des pilotes militaires) et un entretien avec un psychologue du travail tous les 6 mois. Nous fonctionnons avec un réseau de partenaires libéraux, car ce sont des indépendants qui s’engagent pour aider d’autres indépendants… tellement BNI comme approche !

Mon plus grand souhait est de développer le concept partout en France en m’appuyant sur des chefs d’entreprise ayant la culture et l’état d’esprit BNI (valeurs de réciprocité).

Quelle est la spécialité de votre société ?

Nous allions santé physique et mentale. Nous nous intéressons à une population oubliée des « petits patrons ». Ni la médecine du travail, ni l’IRSA, ni les médecins généralistes, ni les psychologues libéraux sont organisés de manière à répondre aux contraintes d’un entrepreneur. Nous coordonnons le parcours et les acteurs afin que les professionnels soient au service du dirigeant, qu’ils prennent en compte leurs impératifs.
Nous voulons être la référence en France en matière de santé au travail des dirigeants en apportant la meilleure expérience client et franchisés via la technologie (site web et application mobile) et les services (prise en charge premium).

Racontez-nous votre parcours BNI…

Je connais BNI depuis 2012. Je suis devenue Directrice Consultante en 2014, puis Directrice de Zone. Je suis psychologue du travail : la méthode BNI et l’organisation des réunions m’ont passionnée dès le début. J’ai préparé 4 diplômes universitaires, mais j’ai plus appris grâce à BNI qu’à la Faculté des Sciences Humaines.
Je dirige plusieurs sociétés et dans la réorganisation de mon activité, je n’étais pas en mesure d’assurer l’engagement de qualité que nécessite la mission de Directeur Consultant. J’ai donc arrêté cette mission en septembre 2021. Cette année, j’ai lancé STEP. Pour renouer avec BNI, qui fait partie de mon ADN, j’envisage de postuler au Groupe National Online – BNI French Connection.

Qu’est-ce qui vous motive et que vous appréciez le plus dans BNI ?

La devise de BNI est « Qui donne reçoit ». Je suis née à Cuba, un pays où l’on survit uniquement grâce au collectif. J’adore la possibilité de partage qu’offre BNI. Le don est pour moi la plus grande expression de puissance et BNI permet de l’exprimer.
Je travaillais majoritairement avec des entreprises publiques en 2014. Je voulais travailler avec des entreprises du secteur privé. Aujourd’hui, 80 % de mes clients, je les ai obtenus grâce à mon réseau BNI.

BNI est une source intarissable de recommandations, même des années plus tard.

Être Directeur BNI veut dire diriger des dirigeants, j’en ai eu 250 sous ma responsabilité ! C’est un sacré défi, mais j’ai la satisfaction d’avoir le respect des personnes que j’ai accompagnées. Beaucoup sont devenus mes amis. 

Vous avez fait une étude sur BNI avec l’université de Tours. Pouvez-vous nous présenter ce projet et votre équipe ? 

L’équipe des psychologues du travail de l’Université de Tours (France) et moi-même avons conduit une vaste étude sur l’activité des entrepreneur(e)s de TPE et de PME.
À ce jour, il existe très peu de recherches sur le vécu de ces professionnels et notamment sur ceux affiliés à des réseaux d’affaires.

L’étude s’inscrit dans un contexte évident de pénurie d’études sur ces dirigeants des TPE et PME en France et à l’international.
Elle vise plus particulièrement la population des entrepreneurs affiliés à un réseau d’affaires (i.e., BNI).

 Ses objectifs sont triples :

(1)  approfondir la connaissance des entrepreneurs Membres de BNI aux plans sociologique (genre, âge, situation familiale, origine régionale …), psychologique (motivations, identification au réseau, sources de satisfaction dans l’activité…) et professionnel (taille de l’entreprise, ancienneté dans la fonction, insertion dans d’autres réseaux d’affaires…), 

(2) évaluer la place et le rôle de la santé psychologique du dirigeant dans la pérennité de son activité et ses intentions de croissance,

 (3) cerner les effets des soutiens familiaux et professionnels (dont BNI) sur l’épanouissement vs. l’usure professionnelle du dirigeant, et analyser les conséquences de ces dimensions psychologiques sur l’intention de développer l’activité entrepreneuriale.


Parlez-nous de cette étude… Comment a-t-elle démarré ? 

J’ai demandé le soutien du Bureau National, et notamment celui de Philippine Crucis, afin que le questionnaire soit diffusé via la newsletter. J’ai obtenu l’aide du siège de BNI France et 298 BNIstes ont répondu.

Quels sont les avantages les plus marquants (et prouvés !) de BNI pour un chef d’entreprise ? 

Sur 720 participants, la population BNI a obtenu des résultats significatifs dans les domaines suivants :

– l’équilibre vie privée et vie professionnelle

– l’épanouissement

– la satisfaction au travail

En résumé, les BNIstes présentent moins de ruminations, ont besoin de moins de temps pour « récupérer », ont un niveau de revenus personnels plus élevé, une meilleure relation client, sont en meilleure santé de manière globale, leurs entreprises sont plus performantes ainsi que leurs aspirations de croissance.

Quels autres avantages, parfois moins connus, avez-vous trouvé à BNI lors de cette étude ? 

Je suis ce qu’on appelle « une serial entrepreneure », avec 6 sociétés à mon actif à 34 ans. L’étude montre que les BNIstes ont une différence significative dans l’intention de créer une nouvelle entreprise. En effet, nos résultats montrent que la population BNI est plus à même de continuer l’aventure entrepreneuriale. Alors le virus de l’entrepreneuriat m’a sûrement piqué chez BNI !

Selon vous, BNI est bien plus qu’une méthode…

Beaucoup de dirigeants viennent chez BNI en cherchant du chiffre d’affaires supplémentaire. Seulement ceux qui veulent réussir en aidant les autres perdurent dans le réseau.

BNI est une façon de vivre, d’aborder l’entrepreneuriat, de favoriser un monde de collaboration entre pairs. 

Pourquoi s’engager sur le long terme au sein de BNI ?

Parce que vous serez des entrepreneurs plus heureux, plus performants et votre entreprise connaîtra une meilleure réussite de manière globale.

Notre étude prouve que les Membres BNI ont un meilleur style de vie, sont en meilleure santé et ont une meilleure qualité de vie globale.

BNI est donc bon pour votre santé en tant que dirigeants et aussi pour vos entreprises (meilleure commercialisation de produits et services). 

De quelle manière BNI vous a-t-il permis de changer la manière dont vous faites des affaires ? Aujourd’hui qui tenez-vous à remercier et pourquoi ? 

Mon expérience BNI a influencé ma culture entrepreneuriale. Je remercie Francis Kirschving, grâce à qui j’ai connu BNI, pour tout ce qu’il m’a permis d’apprendre.  

Quelle autre chose souhaiteriez-vous mettre en avant auprès des Membres BNI ?  

Je souhaite entrer en relation avec des entrepreneurs de type promoteur/initiateur, ayant du réseau en local et d’excellentes compétences relationnelles, ainsi qu’une appétence pour le domaine de la santé et de la prévention, orientés service client (sens de l’excellence). Dans l’idéal, basés à Lille, Bordeaux, Lyon, Nantes, Strasbourg, Nice ou Montpellier afin d’implanter mon concept de bilans préventifs de santé pour les dirigeants.

Comment peut-on participer à votre étude ? 

Nous avons prévu un recueil longitudinal (dans le temps). De ce fait, les Membres BNI qui souhaitent passer ou repasser le questionnaire peuvent m’écrire à l’adresse suivante : iris@service-step.com

Nous avons beaucoup de données concernant une population dite « tout venant ». En revanche, nous souhaitons continuer à collecter des réponses des Membres BNI pour mieux les aider par la suite, en produisant par exemple des modèles spécifiques d’accompagnement.

JE DÉCOUVRE L’ACTIVITÉ D’IRIS : https://service-step.com/